Des habitants de la 3e circonscription ont marché pour dire non à l’insécurité

Des centaines de personnes issues de plusieurs quartiers de la 3e circonscription, dont Cité-de-l’éternel, Cité-plus et autres ont parcouru plusieurs rues de la zone afin d’exiger aux autorités de prendre leur responsabilité au niveau de l’entrée Sud de Port-au-Prince. Au cours de cette marche tenue ce vendredi 24 janvier, les personnes victimes en ont profité pour réclamer justice et réparation.

Tout au long de la marche, les participants lançaient des slogans dont  » lapè n ap mande. Jistis n ap mande ». Ils étaient déterminés malgré le risque qu’ils couraient en organisant cette manifestation sous les yeux des bandits armés qui avaient même menacé de boycotter ce mouvement. Krisla, celui qui dirige ‘Tibwa’ était le premier à lancer cette marche pour la paix.

La manifestation a débuté au niveau de la zone de Cité-de-l’éternel et a parcouru plusieurs rues, dont Fontamara, Martissant 23 et autres afin d’exprimer leurs frustrations contre les gangs armés qui sèment le deuil dans la zone.  » Ma maison a été incendiée, je dors avec mon bébé à l’église Sainte Bernadette », déclare une manifestante portant un bébé sur son bras.

Cette marche intervient quelques jours après que des bandits armés ont assassiné plusieurs personnes et incendié plusieurs maisons dans les quartiers de Cité-de-l’éternel, Cité-plus et autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker