Organiser des élections ne définit pas la démocratie, selon Clarens Renois

Le parlement est dysfonctionnel, caduc selon le message du président Jovenel Moïse posté dans la nuit du 12 au 13 janvier 2020. Alors que les États-Unis veulent une date pour la réalisation des législatives, Clarens Renois ne voit pourtant pas l’organisation des élections comme une preuve d’une certaine vitalité démocratique.

Sur les réseaux sociaux, le coordinateur du parti UNIR a déclaré que « la démocratie ce n’est pas seulement le fait d’organiser une élection sans se soucier de la qualité de celle-ci ». Il pense que « dans les conditions actuelles, il y a 99% de chance qu’une élection soit confisquée par ceux qui entretiennent le chaos. »

Pour l’ancien candidat à la présidence, ceux qui entretiennent le chaos sont les trafiquants de drogue, d’arme et et les corrompus.

Par ailleurs, le président manisfeste la volonté d’élaborer une nouvelle constitution parce que, selon lui, celle en vigueur est remplie de problèmes et de contradiction, qui enlèvent de l’exécutif des champs d’actions. Même si les États-Unis ne se mêlent pas encore à ce projet de Jovenel Moïse, s’attachant plutôt à l’élection, la présidence pense qu’il n’y a pas lieu d’incompatibilité ou de discordance.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker