Jovenel Moïse entend donner plus de pouvoir aux prochains présidents haïtiens

La nouvelle constitution a été au centre de l’intervention de Jovenel Moïse lors du dialogue communautaire réalisé à Kenscoff. Le locataire du palais présidentiel entend, par la nouvelle constitution, donner plus de pouvoir à ses successeurs.

Accusant le parlement de tout, y compris les manques qui salissent son mandat en mettant au rouge tout les indicateurs économiques, le Président de la République pense que le parlement avait trop de pouvoir. Il a aussi fait savoir que, contrairement à ce que prétend l’opinion, aucune volonté de se maintenir au pouvoir, après son quinquennat, n’est envisagée.

S’en prenant à l’opposition politique qu’il déclare vouloir tout faire pour récupérer au pouvoir par voie de transition, Jovenel Moïse s’est considéré comme le dernier chef de transition. Son quinquennat est la dernière transition. Car, dit-il, cette façon de s’approprier le pouvoir laisse à un nombre de politiciens la possibilité de s’emparer de tout ce qui revient de droit à la population.

Un long discours pour convaincre la population à s’adhérer à son désir de doter le pays d’une nouvelle constitution. Toutefois, les circonstances entourant les démarches du chef de l’État ont tendance à prouver qu’il n’est pas l’homme de la situation.

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker