Evo Morales fait fi des poursuites pour retourner aux élections

Le tribunal suprême électoral a officialisé la candidature d’Evo Morales au sénat, ce Mardi 03 Février 2020. En dépit de la poursuite dont il fait l’objet pour « sédition et terrorisme », l’ex président de la Bolivie veut briguer une place dans le parlement en représentant la région Cochabamca située dans le sud du pays.

Sous la bannière du Parti « Mouvement vers le socialisme » (MAS), l’homme âgé de 60 ans tente de reprendre le pouvoir. Mais, cette fois-ci, en tant que sénateur de la république.

Durant le prochain scrutin, le peuple bolivien aura à élire 157 personnes soit 1 président, 120 députés et 36 sénateurs. Selon Salvador Moreno, porte-parole du tribunal suprême électoral, la date d’un éventuel second tour est fixé pour le 14 juin prochain.

D’autant plus, le MAS a jeté son dévolu sur Luis Arce comme candidat à la présidence. Il était ancien ministre de l’Économie et dauphin d’Evo Morales.

À rappeler que, l’ancien président Evo Morales a été contraint de quitter le pouvoir le 10 novembre 2019 avant de fuir vers le Mexique. Ensuite, de trouver refuge en Argentine.

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker