Haïti, pays maudit ou maltraité par ses propres fils?

Les problèmes d’Haïti sont nombreux et ce ne sont pas des moindres. Corruption, anarchie, famine, insécurité, catastrophes naturelles, la liste est bien longue. L’insalubrité, quant à elle, dépasse l’entendement humain. À chaque carrefour, chaque marché public ou tout au long des routes, des piles d’immondices servent de décor. La route menant à Carradeux, en passant par Gérald Bataille, en est bien un exemple.

Les usagers de cette voie ne cachent pas leur calvaire. Depuis plusieurs jours, des montagnes de détritus, érigées sur plus de la moitié de la chaussée, ne laissent qu’une passerelle à la circulation des véhicules. Pour les piétons, n’en parlons pas. Entre marchands, stationnement de taptap et les débris, ils n’ont point le choix.

Outre ce scandale environnemental, on essaie bêtement de brûler ces déchets. Une épaisse fumée blanche à l’instar d’un brouillard recouvre l’allée sur à peu près d’une centaine de mètres. Les occupants de cet espace sont exposés à toutes sortes de maladies à cause de l’odeur nauséabonde des déchets mais aussi de la fumée. Malheureusement, ils sont contraints de rester sur place puisque, paraît-il, ils n’ont nulle part où aller et ne peuvent rien faire pour remédier à cette désespérante situation.

La scène décrite dans cet article se déroule à quelques mètres de l’institution placée pour collecter les résidus solides, SNGRS. On est en droit de demander: où sont passés les responsables de cette boîte? En plus, est-ce que la puanteur des lieux ne parvient pas au nez des dirigeants du ministère de la santé publique, situe non loin du carrefour Gerald Bataille? Car en face de l’entrée du MSPP sur la route de Maïs Gâté s’installe un rideau de fatras.

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker