L’ex député A. Rodon Bien-Aimé fier de ses réalisations pendant son mandat

Sur les ondes de Radio Méga ce vendredi 7 février, à l’émission «pawòl ekilibre», le député Antoine Rodon Bien-Aimé clame orgueilleusement ses réalisations dans la circonscription de Cerca Carvajal.

Des lycées ont été construits, des jeunes rentrés à l’Université, des écoles nationales et autres constituent les signes du succès de l’ex député ayant été membre d’une législature très décriée. Ces réalisations, non financées par le gouvernement, sont, toujours selon lui, les résultats de son bon commerce avec des membres du secteur privé de sa région.

Paralèllement, l’ancien parlementaire a profité pour tirer à boulets rouges sur le président de la République qui, dit-il, n’avait pas promis de massacre mais en a orchestré beaucoup pendant son mandat.

Il étiquette le chef de l’état de bluffeur qui ne peut prétendre que son improductivité soit liée au fait que le budget ne soit pas voté, car il détenait la majorité dans les deux chambres.

L’ex représentant du peuple dans la 50e législature signale qu’à travers la caravane du changement, près de 11 millions de gourdes décaissées chaque Vendredi pour la réalisation du projet, ont été dilapidés par le premier mandataire de la nation et ses acolytes.

Il promet de continuer à accompagner sa population, même en n’étant plus membre du corps législatif et réclame vigoureusement le départ de Jovenel MOISE. L’ancien parlementaire Antoine Rodon Bien-Aimé devrait peut-être se rappeler qu’il était submergé dans une législature émaillée de toute sorte de scandales et que cette population qu’il prétend chérir a toujours réclamé la dissolution de ce corps. Des groupes radicaux ont même menacé de mettre le feu au palais législatif sans, certes, jamais y parvenir.

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker