Clarens Renois craint un retour à la dictature

L’idée qui veut que le Président Jovenel Moïse partage la tête de l’exécutif avec l’opposition radicale pour pouvoir évacuer la crise actuelle et initier comme bon lui semble les démarches pour doter Haïti d’une nouvelle constitution. Mettant accent sur la velléité manifeste de Jovenel Moïse de déléguer plus de pouvoir à la Présidence, Clarens Renois a exprimé sa crainte.

Sur les ondes de la Radio Vision2000, le coordinateur national du parti UNiR a réagi comme suit : “Si on essaie de questionner tous les haïtiens en général sur la constitution de 1987, on y voit dans leur esprit l’approbation pour procéder à des éventuels changements. Mais la façon dont le président Jovenel Moïse a parlé du changement de la charte a donné le risque d’un possible retour à la dictature. »

Continuant sur la lignée, le professeur souligne la nécessité pour que la population se méfie des démarches du chef de l’État : “La constitution de 1987 a écarté toutes les possibilités de procéder à des changements par voie référendaire. Le pays doit craindre l’annonce du président visant à renforcer les pouvoirs de la présidence où le pays pourrait retourner à une sphère dictatoriale.”

En attendant, aucune négociation politique n’est constatée, le chef de l’état a certes, déclaré qu’il veut échanger avec l’opposition, mais tout ceci, autre que les élections, ne préoccupe les États-Unis l’un des pays qui supportent le pouvoir en place.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker