Un jeune du Nord-ouest écrit à Jovenel Moïse sur l’état de son département

Marc Adler Pierre, tel est le nom de ce jeune natif du Nord-ouest qui a écrit au président de la République, Jovenel Moïse, pour attirer son attention sur l’état du département confronté à de sévères problèmes.

Datant du 7 février, marquant exactement les trois ans de Jovenel Moïse au pouvoir, la correspondance du jeune Adler au locataire du palais national vise à rappeler à son président que son mandat va bientôt connaître sa fin et Nord-Ouest reste toujours le département le plus écarté.

Souhaitant que ce département devienne prioritaire pour les deux ans restants au Chef de l’État, si par la force des choses l’opposition ne l’emporte pas, Marc Adler requiert du premier citoyen haïtien « une attention beaucoup plus soutenue pour le NORD-OUEST, le plus méprisé durant les dix dernières années. Et ceci, à tous les niveaux. À partir de ce 07 février 2020 qui marque le début de votre quatrième (4e) année de mandat, je demande à votre administration de porter une attention spéciale à la ville de Port-de-Paix, aux infrastructures, aux emplois pour cette jeunesse qui résistent malgré les problèmes socio-politiques, à la création de centres de divertissements pour nos adolescents, et de l’électricité, pour nos écoliers et étudiants en particulier qui sont toujours accrochés au rêve de devenir des gens utiles à leur nation et qui veulent participer activement au processus du développement de leur communauté. »

À bout de souffle, utilisant ce moyen qui, par lequel, il estime pouvoir atteindre son objectif qui n’est autre qu’une réponse favorable de l’exécutif. Mais Marc Adler a fait une plus grande demande au Président: décréter « L’État d’URGENCE » dans le Nord-Ouest eu égard à ce qu’on vit depuis longtemps et surtout lorsqu’on considère qu’à partir de ce mois de Mars 2020, 4.1 millions d’haïtiens se retrouveront en situation d’urgence alimentaire et le Nord-Ouest est l’une des zones les plus concernées. D’ailleurs, Monsieur le Président, il serait irresponsable et insoucianx de votre part, après le quinquennat, de ne pas doter le Nord-Ouest au moins de la route Carrefour-Joffre / Anse-à-Foleur, selon vos promesses. »

Cette demande aussi forte qu’elle soit, se base sur un ensemble de constats, comme il l’a bien relaté. Il y a donc le quotidien de chaque citoyen haïtien habitant cette contrée qui est tellement humiliant que son cri révèle d’une goutte à ses désespoirs affichés sur les réseaux sociaux. Dans sa correspondance, il a déclaré : « L’augmentation des prix du transport et des produits alimentaires, l’insalubrité, l’insécurité qui est nouvellement et malheureusement ajoutée à la longue liste des tournants que nous endurons dans la cité de Cappoix la Mort; L’inexistence constatée de nos hôpitaux, les inondations répétées à chaque goutte d’eau, Tout ça, pour vous montrer notre niveau de vulnérabilité. »

Insistant pour que Nord-Ouest soit au centre du débat du prochain conseil des ministres, ce jeune manifeste un intérêt pour ce département d’où est originaire la première dame de la République, et c’est là qu’a pris extension la vie entrepreneuriale de Jovenel Moïse. Il a été même président de la Chambre de commerce dudit département.

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker