Pas d’élections avec Jovenel Moïse au pouvoir

A travers une note du secteur démocratique et populaire, Me André Michel a rejeté toute idée tendant à l’organisation des élections législatives avec le Président Jovenel Moïse au palais national. Il en a profité pour demander à la communauté internationale de se ressaisir. » Le pays n’a pas un problème d’élection », a-t-il déclaré.

Le Secteur Démocratique et Populaire s’est prononcé contre toute tentative d’organiser des élections avec le président Jovenel Moïse au pouvoir. Cette position est exprimée par le porte-parole de cette structure à travers une note dont la rédaction de TripFoumi Enfo détient une copie.

« La communauté internationale s’est trompée totalement sur la nature de la crise Haïtienne. Le pays n’a pas un problème d’élections. Le Secteur Démocratique et populaire et les Haïtiens combattront tout projet d’élections bidon avec Jovenel Moïse et les autres dilapidateurs des Fonds PETROCARIBE », a lancé Me André Michel.

Les revendications populaires doivent être satisfaites avant toute considération électoraliste, de l’avis de cette frange de l’opposition. Il n’y aura pas de cadeau. La justice doit faire son travail face aux grands dossiers de corruption et de gabegie ayant marqué l’administration publique haïtienne ces dernières années.

«Il n’y aura pas d’élections en Haïti pas avant l’arrestation des dilapidateurs des 4.2 milliards de dollars américains du fond Petro caribe. Le pays ne va pas se croiser les bras pour permettre à celles et ceux qui ont volé les maigres ressources de l’Etat de conquérir à nouveau le pouvoir politique à travers des élections truquées», a-t-il poursuivi

D’un autre côté, l’avocat a dénoncé la communauté internationale qui, dit-il, veut enfoncer le pays dans une crise politique sévère. Il ne fait pas de doute, que pour les pays dits amis d’Haïti, la démocratie se résume uniquement à une compétition électorale.

«Nous invitons la communauté internationale à comprendre enfin la nécessité de composer avec les forces populaires et progressistes pour jeter les bases de l’émergence d’un nouveau projet de société dans l’intérêt des tous les Haïtiens. […], le Secteur Démocratique et Populaire est en campagne pour soulever le peuple contre ces élections malhonnêtes que la communauté internationale et le gouvernement veulent nous imposer. Le combat continue», a conclu Me André Michel

A rappeler que la communauté internationale qui est partie prenante dans la crise haïtienne ne parvient jusqu’à présent à trouver la réponse appropriée à ce problème; si la volonté réelle, il y en avait. Bien qu’elle prétend soutenir le pouvoir en place, tout se résume à l’humanitaire. Aucun soutien financier n’a été accordé, aucun investissement dans l’économie du pays pour stimuler la production de richesses. Peut-être que les élections accoucheront un groupe d’élus aussi avares que ceux de la 50ème législature qui, pour piller les maigres ressources disponibles et amplifier la misère quotidienne de la population.

Johnson Mondésir

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker