Le discours antinomique de Jovenel Moïse aux audiences publiques de la CIDH

Hier, 2 mars, s’est tenu le lancement des audiences publiques de la Commission Interaméricaine des Droit de l’Homme (CIDH) qui est un organe autonome de l’Organisation des Etats Américains (OEA) à l’hotel Karibe.

Le président de la République M. Jovenel Moïse avait bien évidemment été invité à se prononcer lors des circonstances. Discours élogieux pour la participation d’Haïti à la tenue de la 175ème session, le chef de l’état a rappelé qu’à l’occasion qu’Haïti est membre fondateur de l’OEA, ce qui explique sa détermination (celle d’Haïti) dans la lutte pour le respect des droits de l’homme.

«En matière de droit de la personne, les défis que confrontent la société haïtienne résultent plutôt des faiblesses institutionnelles manifestes datant de plusieurs décennies que mon administration veut et doit corriger», relate le président au cours du mandat duquel le massacre de la Saline a été réalisé et dont la justice n’en dit mot jusqu’à présent.

Le premier citoyen de la nation dit vouloir une société plus équitable, plus juste, plus humaine et surtout une gouvernance plus transparente alors que les ombres planent encore sur son implication dans la dilapidation des fonds PETROCARIBE ainsi que celle de sa femme dans la réalisation du contrat avec la firme DERMALOG.

Alors qu’il avait déclaré avoir procédé à la nomination de 50 juges corrompus au sein du système judiciaire, le président MOISE dit vouloir combattre la corruption effrénée. Cependant, les changements de commissaire du gouvernement lors des dossiers brûlents, par exempte celui du sénateur Ralph Fetière contre Dieu-Nalio CHERY, ne sont pas toujours expliqués.

Le président de la République a terminé son discours en souhaitant la bienvenue à la Commission Interaméricaine des Droits de l’Homme, leur informant qu’ils sont chez-eux. Par ailleurs, selon certains, ils étaient toujours chez-eux car en Haïti, ils en font ce qui leur enchante.

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker