La Conférence Épiscopale adopte des mesures préventives contre le Covid-19

Reunie au siège de la Conférence des Évêques d’Haiti, la Conférence Épiscopale d’Haïti (CEH) a élaboré puis adopté un ensemble de mesures préventives visant à contrer les effets potentiels du Covid-19 en Haïti. Ces dernières sont présentées en 8 points.

La Conférence Episcopale d’Haïti (CEH) a siégé le mercredi 4 mars 2020 pour statuer sur un ensemble de mesures visant à minimiser l’impact éventuel du Covid-19 en Haiti. Selon la note, cette directive est destinée à toutes les institutions fonctionnant sous l’obédience de l’église catholique telles que les paroisses, les chapelles, les écoles catholiques et autres.

Ainsi, la CEH a proposé les mesures suivantes :

1) Nous demandons aux prêtres, aux responsables de communauté de foi, aux membres de la Vie Consacrée, de se protéger personnellement et d’aider à se protéger tous ceux et celles qui sont sous leur juridiction. Les mesures d’hygiène et de prévention recommandées par les autorités sanitaires peuvent sauver des vies. Nous leur suggérons d’éviter les déplacements qui ne sont pas indispensables. Nous les invitons aussi à faire de la sensibilisation dans leurs institutions, par tous les moyens à leur disposition, après avoir vérifié la source et la crédibilité des informations. C’est un des moyens de combattre la désinformation ;

2) Nous demandons aux responsables de communauté de foi et d’institutions ecclésiales, d’éviter des assemblées ou réunions qui pourraient compter plus de 3000 personnes dans un espace fermé. Chaque évêque diocésain pourrait décider de l’opportunité de tenir cette année les exercices du chemin de la croix dans les rues. Nous savons que cet événement de foi draine ordinairement des dizaines de milliers de fidèles le Vendredi Saint ;

3) Aux portes des églises, à l’entrée et à la sortie des rassemblements, nous demandons aux responsables, autant qu’il est possible, de mettre à la disposition des fidèles des produits pour désinfecter les mains, comme les « sanitizers ». Il faudrait éviter aussi des salutations avec accolade et poignée de mains, avant, pendant et après les célébrations ou réunions. Dans les églises et chapelles où il y a des bénitiers fixes, il est hautement recommandé d’en enlever l’eau dès la publication de cette présente note ;

4) Le geste du « Baiser de Paix » à la messe ou dans d’autres célébrations, pourrait se résumer à un salut de la tête sans plus ni moins, sans accolade ;

5) Pour la Sainte communion et sa distribution, nous demandons que seul le Président de la célébration communie au calice. Les concélébrants peuvent s’en passer jusqu’à nouvelle indication ;

6) S’il y a des ministres extraordinaires de la distribution de la Sainte communion qui doivent aider le président de la célébration, il faut leur donner la communion dans la main et uniquement au corps du Christ ; eux-mêmes doivent donner la communion aux fidèles dans la main tout en gardant les marques de vénération et de respect envers le très Saint Sacrement. Des sentinelles de la communauté de foi doivent être vigilants pour s’assurer que l’hostie consacrée, Corps du christ, est consommée immédiatement par le communiant ;

7) Il faut éviter la stigmatisation des personnes à cause de leur provenance géographique. C’est aux autorités publiques légalement constituées qu’il revient de prendre les décisions qui s’imposent en cette matière ;

8) Toutes ces consignes et mesures de prévention susmentionnées s’appliquent aussi à toutes nos écoles catholiques, toute proportion gardée .

En cette occasion, la CEH invite tous les croyants à faire acte de foi et de prière en implorant la grâce de Notre Dame du Perpétuel Secours en faveur des malades à travers le monde.

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker