L’hôpital public et parasismique de la Croix-des-Bouquets habité par des herbes

Le quotidien haïtien Le Nouvelliste a rendu visite à l’hôpital public de la Croix-des-Bouquets offert en don à la population haïtienne depuis 2012. Ce qui fait presque 8 ans depuis que l’hôpital est remis à la Mairie de la Croix-des-Bouquets et au Ministère de la Santé Publique et de la Population.

Avec une capacité de 64 lits, l’hôpital se voit ignoré dans un coin de 1250 m2, après que près de 2 millions de dollars américains ont été dépensés pour sa construction. Montant provenant de la Turquie à travers les bons offices de l’Association Action et Solidarité qui est justement une ONG turque sous demande et insistance du sénateur Jean Renel Sénatus et le maire de la commune, Rony Colin.

“Jedi 4 oktob la, poum jwe wol kontwole lalwa banmwen, Mwen te kwadebouke pou wè ak jem

  • Kòman travay wout la ap vanse
  • Kòman travay plas nan kafou marasa ye
  • sak fè pos polis la poko fèt
  • vizite kafou cesles ak bon repo kote se fatra ak bet kap fe lapli e le bontan.
  • vizite yon lopital Turk yo fè kap gaspiye ke nou pral ekzije MSPP poul fèl fonksyone. Majistra Rony Colin te pase tout jounen an ak Mwen.
    Lot komin yo nap rive! A écrit Jean Renel Sénatus le 4 octobre 2018.

Jusqu’à aujourd’hui où Haïti ne sait à quel saint se vouer pour limiter le plein problème lié au Coronavirus qui l’attend dans les prochaines heures, l’hôpital n’est pas encore ouvert et se trouve dans un état critique qui nécessite en toute urgence que des actions soient posées pour qu’il soit prêt à recevoir des patients.

L’hôpital n’a pas, ne peut pas, être inauguré. La raison, les matériels devant servir à son fonctionnement ont été coincés à la douane durant huit mois environ. Malgré que c’était envoyé au nom de l’État haïtien, en l’occurrence le Ministère de la Santé Publique. C’est grâce à l’ONG que ces matériels aient été dédouanés.

À la minute actuelle, l’hôpital se trouve étouffé au bon milieu d’herbes et de déchets toxiques, alors que le pays tout entier ne possède un hôpital public de bonne qualité. L’hôpital général, connu sous le nom l’Hôpital de l’Université d’État d’Haïti (HUEH), en reconstruction depuis 2010, peine encore à être terminé. Pour l’instant, la capacité d’accueil de patients en Haïti est vraiment minuscule, voire les soins que l’on y donne. Malgré cela, des locaux sont méprisés par l’État haïtien.

Des cris d’alarme pour forcer les autorités sanitaires à prendre leur responsabilité. “Mwen ak majistra Colin batay anpil Yo fè nou kadol ak yon bann materyèl. Se kabrit kap dòmi sou lakou a. Ann louvril “ ! Crie le sénateur Sénatus.

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker