L’introduction du coronavirus en Haïti: le peuple est la principale victime et Jovenel et consorts, les principales causes

La propagation rapide du virus covid-19 s’est rendue possible par la facilité de son introduction dans la bouche, le nez et les yeux. Elle peut être aussi faite par contacts physiques entre les objects infectés par le virus et des personnes saines.

De ce fait, les États, à travers les autorités politiques dignent de leurs fonctions, savent que les mesures préventives sont mille fois plus efficaces et efficientes que les mesures réparatrices. Du coup, après avoir mis en quarantaine les personnes suspectées et celles révélées infectées après le dépistage, les pays sont nombreux à décider de restreindre les allers-retours avec tous les pays où le taux de contagion est élevé.

Par conséquent, l’État haïtien, dans son plus haut niveau, avait décidé de restreindre entre autres les vols d’Haïti- République Dominicaine, Haïti-Amérique Latine, Haïti-France, Haïti-Canada.

Par contre, malgré ces mesures, les vols des États-Unis et Haïti étaient toujours permis. Les États-Unis ont enregistré jusqu’à aujourd’hui près de deux milliers de cas de personnes infectées et un nombre de 180 patients sont passés de vie à trépas. Le Canada et la République Dominicaine avec lesquels les vols sont suspendus enregistrent jusqu’à date, un nombre très très inférieur par rapport à celui des États Unis. Face à ce constat, on peut se poser deux questions : premièrement, entre les États Unis, le Canada et la République Dominicaine, si on avait à choisir le pays qui représenterait plus de menace pour Haïti, lequel d’entre eux choisirions nous ? D’autant plus, si c’était nous les Haïtiens qui enregistreraient un tel taux de cas infectés et de personnes décédées, les responsables politiques américains accepteraient-ils de nous laisser fouler leur sol ? À rappeler que Trump avait publiquement traité Haïti de « shit-hole country » par le simple fait que certains Haïtiens vivant dans son pays lui représentaient une menace économique.

Moins d’une semaine de celà, le cas du professeur de l’Université de Limonade qui, apparemment était infecté par le covid 19, semait la peur sur tout le territoire national, particulièrement dans le département du Nord. Nottons que ledit professeur a été aux États-Unis vendredi dernier. Imaginons un instant que les résultats de son dépistage étaient positifs. Les étudiants de l’Université de Limonade, le personnel administratif, ses collègues professeurs, les gens de son entourage immédiat, sa famille et voisins avec qui il entretenait de contacts physiques seraient tous susceptibles d’être infectés par le virus. Qui serait responsable de tout celà ?

De surcroit, les frontières haitiano-dominicaines que les autorités publiques ont prétendument fermées depuis environ une semaines sont dans la realité des « barrières libres ». Des Haïtiens ainsi que Dominicains ont profité pour traverser les frontières maritimes séparant les deux parties de l’île. L’État est faible. Il est incapable d’exercer sa souveraineté sur les 27 750 misérables km2 qui l’habite. D’autant plus, à Malpas, l’un des territoires les plus fréquentés par les commerçants Haïtiens et Dominicains, les militaires Dominicains se tachent toujours de soumettre les ressortissants des deux pays à un test alors que la partie qui nous appartient, on a qu’un récipient rempli d’eau et un morceau de savon pour les personnes voulant fouler nos sols.

Les deux premières personnes infectées sont un Haïtien (Roody Roodboy) et un Belge qui étaient respectivement venues de la France et des États-Unis. Il ont tous deux foulé le sol au mois de mars. Si les vols entre la France et Haïti étaient bloqués par les autorités du pays plut tôt, la star n’aurait pas venu tout infectée et introduire le virus en Haïti ; Si les déplacements entre les États Unis et Haïti étaient parmi les vas-et-vient interdits, le Belge n’aurait pas venu importer le covid-19 sur nos sols. Alors que l’administration de Jovenel a annoncé deux cas positifs, on a oublié que les personnes qui effectuaient le voyage avec Roody, sa famille, ses voisins sont eux aussi susceptibles d’avoir le virus. Le cas peu être encore pire si l’on considère la propagation massive possible de la petite soeur de la star qui est étudiante à l’ANDC et le DJ qui l’accompagnait au cours du voyage qui est étudiant à la Faculté de Hautes Études et de Commerces. Lesquels étudiants fréquentaient régulièrement l’enseinte de leurs facultés pendant toute la semaine. Les étudiants en témoignent sur leurs statuts WhatsApp.

Le laisser-aller de l’État Haïtien face au coronavirus laisse croire que Jovenel et son équipe n’attendaient que la propagation du virus pour faire du magot. Les tests qui révèlent les deux premiers cas confirmés positifs en Haïti non seulement ont pris moins de 48 heures au laboratoire, alors que le temps minimal annoncé par les autorités du MSPP était au minimum 48 heures, mais aussi, vite fait après que l’USAID ait annoncé qu’une somme de 62 millions de dollars US étaient disponibles pour les petits pays infectés par le virus, Jovenel et son equipe étaient déjà prêts pour annoncer aux public que deux cas positifs étaient enregistrés face auxquels ils déclarent l’État d’urgence sanitaire.

En vérité, en vérité, ce que représente ces PHTKistes au pouvoir pour le pays est plus vénéneux que le covid 19 l’est lui même pour Haïti !

Jim LAROSE

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker