Le gouvernement haïtien est plus accro aux élections qu’à la santé de son peuple

Alors que le gouvernement haïtien émet un ensemble de mesures à respecter pour empêcher la propagation de la pandémie Covid-19, ce même gouvernement laisse la voie à une foule immense de personnes dans des centres bien spécifiques pour se procurer d’une carte d’identification nationale.

Au vu et au su des autorités concernées, des gens entassés comme des sardines étaient au Champ-de-Mars et dans d’autres endroits dans le but de se faire photographier, faire valoir les conditionnalités nécessaires afin de pouvoir posséder bientôt la carte avec laquelle le détenteur pourra voter aux élections.

Dénommée « carte demalog », cette pièce d’identité permet aussi à son procureur d’en servir pour faire des transactions et poser d’autres actions le nécessitant. C’est la pièce d’identité nationale.

Les élections que le président veut organiser à tout prix lui préoccupent davantage que la santé de son peuple qui peine à vivre dans de bonnes conditions sanitaires. Il a lui-même violé la mesure selon laquelle pas plus de 10 personnes ne doivent se réunir, en ouvrant des sites de fabrication de cette pièce où plus d’une centaine de citoyens accolés se sont rassemblés.

À ces endroits, il est clair qu’évident qu’une seule personne contaminée pour creuser le tableau de la prévention et de la prudence, causant alors plus qu’une propagation intensément grande de la pandémie qui est à 7 cas officiellement en Haïti.

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker