Entre la Chine et les USA, le torchon brûle malgré la montée du Covid-19

La pandémie du COVID-19 vient de dépasser cette semaine, la barre des vingt mille morts. Des chiffres, qui certainement ne cesseront d’augmenter, au regard de la vitesse de propagation de la maladie. Car les USA ont recensé plus de 75,000 cas confirmés et plus de 1270 morts avec 272 décès en une journée. Mais au delà de ces statistiques, une polémique prend chair. Les autorités chinoises tiennent mordicus que les premiers cas de la pandémie du COVID-19 n’ont pas été enregistrés en Chine, mais plutôt aux USA. Elles déclarent que le virus a été créé et transporté sur le territoire chinois par les américains .

Déjà en février, le porte-parole du ministère chinois des affaires étrangères, Hua Chunying, avait déclaré que les américains ne faisaient que répandre la peur et créer la panique à travers leurs actions. Le président américain, Donald Trump, lui même a souvent répété que le COVID-19 est un virus chinois, ce qui a même poussé les autorités chinoises de contraindre certains journalistes américains de quitter leur territoire.

Les premiers cas officiels de la pandémie COVID-19 ont été répertoriés à Wuhan sur un marché aux animaux, au centre-est de la Chine, entre la mi-novembre et début décembre. Cette ville de plus de 11 millions d’habitants est restée confiner pendant plus de 58 jours afin de contenir la propagation du virus.

Dans la foulée, le directeur adjoint du Département de l’information du ministère des Affaires étrangères chinois, Lijian Zhao, déclare que des cas de coronavirus auraient été recensés dans la République étoilée bien avant ceux découverts en Chine à la fin de 2019. Le diplomate chinois se base sur les déclarations faîtes par Robert Redfield, directeur des Centres pour le Contrôle et la Prévention des Maladies . L’administrateur de l’Agence pour les substances toxiques et le registre des maladies avait déclaré que plusieurs cas de décès liés au coronavirus auraient été attribués à la grippe saisonnière, en raison de l’insuffisance de tests de dépistage. Robert Redfield a fait ces déclarations le 12 mars écoulé par devant la Chambre des représentants américains.

D’autre part, les autorités chinoises soutiennent que des décès attribués à la grippe saisonnière pourraient être occasionnés par le Covid-19 et que les Américains auraient même profité des Jeux mondiaux militaires qui se sont tenus à la fin du mois d’octobre 2019 pour apporter le virus dans la ville de Wuhan. La fermeture du Fort Detrick, le Centre de Recherche Médicale Militaire des Etats-Unis et l’organisation du « Event 201 » le 18 octobre 2019 à New York par le centre de sécurité sanitaire John Hopkins de concert avec le Forum économique mondial et la Fondation Bill et Melinda Gates sont les autres arguments avancés par Pékin pour soutenir son accusation.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker