Trending

Haïti et COVID-19, des internautes s’en prennent aux artistes haïtiens

Alors que le COVID-19 ravage le monde entier, des personnalités publiques s’en montrent préoccupées. Certains offrent des milliers de dollars américains pour lutter contre la maladie. Mais chez nous, en Haïti, les artistes se versent plutôt dans la sensibilisation. Ce qui n’est, malheureusement, pas bien vu par certains internautes. Selon eux, la parole n’est pas suffisante pour faire face à ce fléau.

La belle et célèbre chanteuse Rihanna a fait don de 5 millions de dollars américains pour aider à éradiquer le coronavirus. Des professionnels du ballon rond comme Lionel A. Messi, Pep Guardiola, des joueurs de la boxe et du basketball, d’autres chanteurs, des entrepreneurs, comme Jack Ma, et des acteurs comme Arnold Shwarzenegger en font pareil. Ils dépensent des milliers de dollars pour pallier ce problème ou pallier les conséquences. En Haïti, toujours rien de concret du côté des artistes, estiment certains utilisateurs de la toile. Rien, sinon qu’une mini-vidéo dans laquelle une dizaine de chanteurs, promotteurs et animateurs invitent la population à rester chez elle, ou du moins des messages publiés sur leur compte privé.

Ces internautes considèrent nos artistes comme des «bakoulou», trop sensibles pour leur argent. Selon eux, nos chanteurs et musiciens devraient investir, comme le font les étrangers, leur argent dans la lutte contre cette pandémie. D’ailleurs, ils se questionnent sur l’existence et sur le quoi faire de Wyclef Jean en ce moment difficile, ce chanteur haïtiano-amériain qui voulait, à une certaine époque, être président d’Haïti.

S’ils ne sont pas satisfaits de ce qu’ont déjà fait ces artistes, il faut toutefois souligner que la sensibilisation, en lieu et place de l’argent, occupe une place prépondérante dans cette lutte. C’est pourquoi qu’il faut prendre en considération tous les conseils prodigués en ce sens, à savoir de toujours se laver les mains, de respecter la distance d’au moins un mètre ou de rester chez soi mais aussi, de tousser et/ou éternuer dans le coude du bras si on veut se protéger et protéger son entourage de la maladie qui a déjà touché pas moins de 112 personnes en Haïti dont 8 cas confirmés et 104 cas suspects, selon les autorités sanitaires du pays.

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker