Les Etats-unis bloquent une aide médicale destinée à Cuba de la part de Jack Ma

Une aide destinée à Cuba en provenance du milliardaire chinois Jack Ma a été bloquée par les États-Unis, une décision durement dénoncée par le président cubain. “Le blocus criminel du gouvernement impérial viole les droits de l’homme du peuple cubain “ a tweeté ce mercredi premier avril le président de la République de Cuba, Miguel Díaz-Canel Bermúdez.

Le fondateur du géant chinois D’Alibaba, Jack Ma, a annoncé le 22 mars dernier sur son compte Twitter, dans l’idée de lutter contre la pandémie du COVID-19, qu’il voudrait octroyer une aide de fourniture d’urgence équipant de matériels sanitaires destinée aux 24 pays de l’Amerique Latine et de la Caraïbe, dont Cuba. Mais l’aide destinée au pays de Castro n’a pas pu atteindre l’île en raison d’un blocus imposé par les autorités américaines , une décision sévèrement critiquée et dénoncée par l’actuel chef d’état de Cuba.

“Le gouvernement impérial immoral ne cesse jamais ses revendications interventionnistes, colonisatrices et agressives. Les guerres, les menaces, les mensonges et l’agression sont ses seules réponses perverses à la décision souveraine d’autodétermination des peuples”, a tweeté le numéro cubain.

Cette aide, à destination de 24 pays de l’Amerique Latine et de la Caraïbe, dont Cuba, a été frappée par la loi Helms-Burton. Une législation, élaborée en 1996 par le sénateur Jesse Helms et le représentant Dan Burton, consistait à renforcer l’embargo contre le régime de Fidel Castro.

« La loi Helms-Burton stipule l’interdiction à n’importe quelle personne ou entreprise dans le monde de «trafiquer» avec des biens américains qui ont été nationalisés par Fidel Castro dans les années. »

Un blocus qui n’a pas plu au président cubain, le jugeant criminel, qu’il l’a fait savoir depuis son compte Twitter.« Le blocus criminel du gouvernement impérial viole les droits de l’homme du peuple cubain“.

Des aides supplémentaires d’équipements telles que: des ventilateurs, des gants et des combinaisons de protection médicale, n’ont pas pu atteindre le territoire cubain.

À rappeler que Michelle Bachelet, la cheffe du haut commissariat des Nations-Unies aux droits de l’homme, demande d’alléger les sanctions pour faciliter certains pays sous sanctions de mieux combattre la pandémie COVID-19.

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker