Les annexes des écoles de droit dont celles de l’EDSEG ne sont pas autorisées à fonctionner, selon le rectorat de l’UEH

Ils sont nombreux ceux qui se font inscrire dans une école ou faculté de droit du pays. Pour la plupart, ils ne vivent pas dans la région de ces établissements et sont, malheureusement, contraints de suivre les cours dans des espaces déconcentrés ou annexes dans leurs villes de résidence. Dans une circulaire datant du 31 mars dernier, le Rectorat de l’UEH porte à la connaissance de plus d’un qu’il ne reconnait pas ces annexes, et que ces dernières ne fonctionnent pas selon les préscrits légaux.

Adressée aux doyens, coordonnateurs et autres responsables des facultés, écoles et instituts de l’UEH, cette circulaire vise à rappeler que l’Université d’Etat d’Haïti ne « reconnaît aucun centre ou annexe d’aucune faculté ou école fonctionnant en dehors du siège règlementaire des facultés et écoles qui lui sont affiliées ».

Les membres du Conseil Exécutif de l’Université mettent en garde ces individus qui, non seulement utilisent le nom de la plus plus grande institution universitaire du pays, mais également le logo de cette dernière dans tous les documents qu’ils produisent à l’intention de leurs étudiants.

Dans la note,  il est mentionné que « le rectorat rappelle l’obligation faite aux écoles et facultés rattachées à l’UEH de lui soumettre régulièrement avant la fin du premier trimestre de l’année académique en cours les résultats des examens d’admission et de passage pour l’exercice antérieur ». Une façon pour l’UEH d’avoir le plein contrôle de la situation.

L’Ecole de Droit et des Sciences Economiques des Gonaïves (EDSEG), l’une des entités ayant plus d’annexes à travers le pays, n’est pas exempt de cette mesure. Contacté par le quotidien Le Nouvelliste, le doyen de l’EDSEG, Daniel Dupithon, confirme l’information selon laquelle l’institution qu’il dirige n’a aucun rapport avec les unités deconcentrées (annexes).

« Nous ne disposons d’aucun mécanisme (ou d’aucune procédure) nous permettant de les reconnaître », a-t-il avoué au Nouvelliste. Cependant, le responsable reconnait que de nombreuses demandes lui ont été acheminées pour la reconnaissance de ces dernières.

Il faut surtout rappeler que beaucoup de personnes se plaignent depuis un certain temps sur le mode de fonctionnement des annexes, particulièrement celles affectées à l’EDSEG. Une décision qui va surement générer de crise quand on sait le volume de professionnels qui prennent plaisir à rester chez eux et prendre les cours dans les annexes, puis simplement aller passer les examens chaque fin de session.

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker