Le décès controversé de Me Morisseau Edouarzin. Précisions !


Me Morisseau Edouarzin est décédé le Dimanche 5 Avril 2020 d’un arrêt cardiaque, selon ses proches. Il était membre du barreau de Port-au-Prince, ancien commissaire du Gouvernement de Petit-Goâve et aussi membre du cabinet du ministre de la justice, Lucmane Delille.

Contacté par la rédaction de TripFoumi Enfo, une fille du défunt a clairement déclaré que : « Les informations qui font croire que mon père est mort du Coronavirus ne sont pas du tout vraies. Mon père me parlait de temps en temps au cours de la semaine, et il se portait bien », précise t-elle. La fille du défunt renchérit : « Mon père avait un malaise mardi dernier et se rendait au centre hospitalier de Pernier mercredi soir. Il avait été ensuite transféré à l’hôpital St-Luc de Tabarre et avait subi différents tests, dont celui du COVID-19. Tous étaient négatifs », ajoute-elle. Toutefois, elle révèle que son papa était cardiaque et hypertendu. Des problèmes qui datent depuis plusieurs années, selon ses dires, mais Me Morisseau Edouarzin ne l’avait jamais dit qu’il avait été testé positif au COVID-19.

Selon le bâtonnier de l’ordre des avocats de Port-au-Prince Me Monferrier Dorval, contacté par la rédaction de TripFoumi Enfo, Me Edouarzin se portait très bien et il ne présentait aucun signe qui serait lié au coronavirus. Toutefois, précise t-il, il était un peu souffrant, il était un grand fumeur, il était aussi cardiaque et hypertendu. Le bâtonnier poursuit pour dire que l’ancien commissaire du Gouvernement souffrait aussi d’un problème pulmonaire. Me Monferrier Dorval dit avoir contacté plusieurs personnalités autour de ce décès dont la femme du défunt, le premier médecin de Me Edouarzin au Centre hospitalier de Pernier Dr Bourdeau, le bâtonnier de Petit-Goâve, ainsi que le ministre de la justice. Selon le premier médecin, Me Edouarzin avait été vitement testé au COVID-19 à cause des symptômes qu’il présentait et transféré à l’hôpital Saint-Luc de Tabarre. Mais les résultats étaient négatifs. Concernant le ministre de la justice, il a rapporté à Me Dorval que : « si vraiment Me Edouarzin a été contaminé par le virus, je serais le premier à être infecté », confie Me Lucmane Delille

Selon une autre source proche de la famille, le défunt était un membre influent du cabinet de l’actuel ministre de la justice, Lucmane Delille. Ce dernier était en voyage avec lui dans un département du Pays, il y a moins d’une semaine.

Dans l’intervalle, le Ministère de la Santé Publique et de la Population, dans une note, avait présenté son tout dernier bilan, où il parle d’un premier décès lié au COVID-19 sur le territoire national. D’après le MSPP, sans préciser le nom, la victime serait un parmi les 21 cas confirmés, dont 14 dans le département de l’Ouest. La note précise que le décès en question est un homme âgé de 55 ans.

Ce premier cas de décès suscite des débats. Certains croient que, si Me Edouarzin avait été effectivement testé positif au nouveau coronavirus, il n’aurait pas été hospitalisé à Port-au-Prince, là où il n’y a que des patients ordinaires. D’autres, par contre, questionnent le fait qu’aucune information n’a été relayée sur ce cas précis, alors que la victime était un membre influent du cabinet de l’actuel ministre de la justice, Lucmane Delille. Si effectivement Me Edouarzin est décédé du COVID-19, ne serait-il pas de bon ton de mettre en quarantaine tous les membres du cabinet, afin de contenir toute éventuelle propagation du virus ? L’on se rappelle, lors de l’annonce des deux premiers cas testés positifs dans le Pays, le ministre de la justice se mettait à tousser sans arrêt. Cela sous-entend qu’il faudrait évaluer automatiquement l’état de santé du garde des sceaux de la République. Mais, aucune information n’a été communiquée en ce sens.

Autre fait : des avocats du barreau de Port-au-Prince confirment à la rédaction de TripFoumi Enfo que le défunt était souffrant, mais n’avait pas été testé positif au COVID-19. D’autres, pourtant, confient que Me Edouarzin avait été testé positif. Donc, c’est la confusion la plus totale. Mais le pire, c’est que les journalistes n’ont pas vraiment accès à l’information. Cependant, selon ses proches dont, sa femme et sa fille, des tests liés au COVID-19 ont été effectués sur la victime, à cause des symptômes qu’il présentait. Mais les résultats étaient tous NÉGATIFS.

Autre confusion. Alors que le MSPP a annoncé officiellement un décès des 21 cas testés positifs au COVID-19, le PM Jouthe Joseph, quant à lui, émet des réserves et attend que des spécialistes attestent ce fait ou prouvent le contraire. Car, dit-il, la personne décédée était souffrante. Des déclarations faites sur les ondes de Caraïbes FM.

Pour plus d’un, Me Edouarzin serait mort d’un arrêt cardiaque, et non du COVID-19. Des déclarations soutenues par un de ses enfants, requérant l’anonymat. Qui nous dit la vérité ? Pourquoi cette confusion autour d’un décès ? On constate également une sorte de propagande liée au décès de l’avocat. Pourquoi tout ça ? Notre équipe à la salle de rédaction a contacté plusieurs proches du défunt, dont sa femme, pour de plus amples informations. Leurs réponses étaient claires : Me Edouarzin n’est pas mort au COVID-19. Un dossier à suivre.

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker