Frederica S. Wilson s’insurge contre la déportation des haïtiens par USA en plein COVID-19

La Congressiste Démocrate de Floride, Frederica S. Wilson a adressé une correspondance au secrétaire par intérim du Département Américain de la Sécurité Intérieure, Chad F. Wolf, ce mercredi 8 avril 2020, concernant la déportation de plusieurs haïtiens vivant dans des situations irrégulières aux États-unis.

La déportation des 68 haïtiens, ce mardi 7 avril 2020, interpelle la conscience de la congressiste de la Floride et demande l’arrêt immédiat de ces déportations, tenant compte de la situation précaire d’Haïti face au coronavirus qui a fait déjà un mort sur 27 personnes testées positives.

Voici la lettre dans son intégralité.

« Honorable Chad F. Wolf
Secrétaire par intérim
Département américain de la sécurité intérieure
Washington, DC 20528

Cher Secrétaire par intérim Wolf:

Je vous écris pour exprimer ma profonde préoccupation face aux informations faisant état de l’expulsion prévue de migrants haïtiens par votre département au milieu de la pandémie COVID-19 meurtrière qui se propage rapidement et pour vous exhorter à arrêter immédiatement les expulsions pendant la durée de cette crise sanitaire mondiale.

Comme beaucoup de pays vers lesquels les migrants sont expulsés, Haïti ne dispose pas des infrastructures de santé publique pour empêcher la propagation du virus ou pour traiter un grand nombre de personnes infectées. Haïti a eu du mal à se reconstruire à la suite du tremblement de terre dévastateur de 2010 et d’autres catastrophes, dont une épidémie de choléra. De nombreux citoyens n’ont toujours pas accès aux soins médicaux les plus élémentaires, à l’eau potable et au savon pour se laver les mains. Il est inadmissible de rapatrier des migrants qui pourraient être des porteurs involontaires du virus dans un tel environnement.

Je suis particulièrement préoccupé par la propagation du virus parmi les détenus de l’ICE, étant donné les conditions de vie étroites dans les centres de détention, le manque d’accès à des masques ou à d’autres équipements de protection et le bilan médiocre de votre département en matière de soins de santé adéquats pour les détenus. Des détenus et employés de l’ICE ont déjà été testés positifs au Covid-19 et il existe un risque élevé que les migrants expulsés agissent comme porteurs du virus, car près d’un cinquième de ceux qui contractent Covid-19 sont asymptomatiques. Au moins deux détenus qui étaient sous la garde de votre département auraient eu des résultats positifs pour Covid-19 peu de temps après leur expulsion.

Étant donné les défis continus d’Haïti, y compris une augmentation probable du nombre d’infections au Covid-19, je vous exhorte à arrêter immédiatement les expulsions et à veiller à ce que les recommandations du CDC pour empêcher la propagation du nouveau coronavirus soient mises en œuvre dans chaque établissement hébergeant des détenus de l’ICE. 

À l’heure actuelle, les expulsions seraient à la fois irresponsables et dangereuses et mettront certainement des millions de personnes dans des pays dotés d’infrastructures de santé extrêmement basiques à un risque disproportionné de contracter et de diffuser le Covid-19.

Cordialement,

Frederica S. Wilson
Membre du Congrès. »

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker