L’écosystème océanique va s’effondrer au cours de la décennie, révèle une étude scientifique

Une nouvelle étude scientifique, publiée mardi dans la Revue Nature, prédit une mort soudaine et massive de divers organismes marins alors qu’ils sont confrontés à des températures plus élevées que celles qu’ils ont connues auparavant. Cette situation met en grand danger tout l’écosystème océanique mondiale.

«Si des mesures draconiennes ne sont pas prises pour inverser le changement climatique mondial, des écosystèmes océaniques entiers pourraient s’effondrer soudainement au cours de la présente décennie», a rapporté The Guardian.

Les scientifiques ont examiné les températures que 30 000 organismes terrestres et marins peuvent supporter, et met en évidence les écarts par rapport aux augmentations de température prévues jusqu’en 2100. Beaucoup d’espèces peuvent disparaître en même temps, dans ce que les chercheurs appellent un « événement d’exposition brutale » l’orsqu’elles atteignent leurs seuils de température.

« Ce n’est pas une pente glissante, mais une série de bords de falaises, qui frappent différents endroits à différents moments », a déclaré au Guardian Alex Pigot, directeur de recherche à l’University College London.

Face à ce phénomène alarmiste, un appel du pied est lancé aux décideurs politiques afin d’endiguer les impacts du changement climatique sur l’écosystème terrestre.
« Àmoins que les dirigeants mondiaux n’agissent pour arrêter les effets les plus néfastes du changement climatique, l’étude prévoit une mort terrestre similaire au cours des années 2040», ont-ils prévenu.

« Le monde se concentre actuellement, à juste titre, sur la lutte contre l’urgence sanitaire mondiale », a déclaré Mark Wright, directeur scientifique de la branche britannique du Fonds mondial pour la nature, au Guardian.

« Cependant, ces nouvelles recherches renforcent le fait qu’après avoir traversé cette période extrêmement difficile, nous aurons besoin d’une action ambitieuse renouvelée pour faire face à la crise du climat et de la nature », a-t-il conclu.

À noter que les conséquences du dérèglement climatique en Haïti sont d’une sévérité extrême . La famine, la sécheresse prolongée qui en découlent constituent, entre-autres, les manifestations de ce phénomène engendrant l’appauvrissement de la paysannerie haïtienne. Selon les données disponibles, plus de 4 millions d’haïtiens seront frappés par la famine au cours des prochains mois. Cependant, l’inaction des autorités reste l’élément le plus redoutable.

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker