Confinement ou la peur de sortir?

Près d’un mois après s’être lancé, le confinement tarde encore à se faire respecter. Mais dans la matinée du lundi 13 avril 2020, le constat de TripFoumi Enfo a montré le contraire dans la 3e Circonscription de Port-au-Prince. De Martissant à Portail Léogâne, en passant par les Avenues Bolosse, triste situation.

Rues désertes, presque pas de véhicules de transport en commun. Certains motocyclistes et des conducteurs de voitures privées risquent, malgré tout, d’emprunter cette voie libre d’accès. Des agents d’unités spéciales de la PNH (BOID, UDMO) se font remarquer au Sous Commissariat de Martissant. Les portes de la majeure partie des centres commerciaux (boutiques, pharmacie entre autres) restent fermées. Des tirs sporadiques se font entendre dans les quartiers situés à l’intérieur de Martissant.

Depuis la fin de la semaine écoulée jusqu’à ce lundi matin encore, la situation reste inchangée. D’abord, échange de tirs entre les barons de Village de Dieu et ceux de Baz Pilate, ensuite, entre ceux de Grand Ravine et de “Ti Bwa” ou encore Baz Pilate.

Selon les dires des habitants de ces quartiers, il y aurait des victimes. Un mini bus a été attaqué à Portail Léogâne par les hommes armés de Village de Dieu durant le week-end pascal où des passagers et chauffeurs ont été victimes. Selon ce que rapportent d’autres habitants de Grand Ravine à la rédaction de TripFoumi Enfo, au moins 4 personnes auraient été victimes par le groupe de “Ti Bwa”, dirigé par Kris La lors des funérailles d’un proche des hommes armés de Grand ravine.

Si Lucmane Delille, ministre de la Justice et de la Sécurité Publique, laissait croire que la Police contrôle la situation, le garde des sceaux de la République semble vouloir parler d’une autre situation, mais pas de celle régnant à Martissant où, jusqu’à ce lundi 13 avril 2020, Grand Ravine et “Ti Bwa” essaient encore leurs forces, et aussi ceux de Village de Dieu.

Situation regrettable, certes, mais favorable au confinement puisque cela a contraint pas mal de gens de rester chez eux.

Utile ou pas, il est important d’alerter les autorités de l’État sur cette situation qui semble dépasser leur capacité, puisque, à part du stress du COVID-19 ou la propagation de cette dernière, gérer le stress d’une guerre civile risque de dépasser la population qui ne sait plus à quel Saint se vouer.

Parallèlement, les bandits de Village de Dieu ont lancé un ultimatum aux autorités policières pour dégager le bicentenaire sinon, ils bloqueront l’accès menant à Portail Léogâne.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker