Le ministre de la justice promet de traquer les hommes armés du village de Dieu

Le ministre de la justice et de la sécurité publique, Lucmane Delille, a déclaré que les individus armés qui sèment la pagaille au bicentenaire seront bientôt délogés et arrêtés.

Le garde des sceaux de la République n’entend pas faire profil bas face aux actions des bandits. En effet, l’ancien commissaire du gouvernement près le Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince donne la garantie formelle que ces malfrats seront bientôt placés hors d’état de nuire. Même s’il n’a voulu dévoiler ses modes d’opération, Me Delille demande à la population d’appliquer la carte de la patience et surtout de coopérer avec les forces de l’ordre.

Ce climat de terreur qui règne au boulevard Harry Truman donne la peur au ventre aux justiciables mais également aux paquetiers ainsi qu’à l’ensemble du personnel du tribunal.

Par ailleurs, le titulaire du MJSP a précisé qu’un coordonnateur adjoint de l’Office National d’Assurance Vieillesse (ONA) a été placé sous les verrous pour son implication présumée dans des actes de kidnapping. L’employé en question était de mèche avec les hommes de village de Dieu et avait déjà été appréhendé par les autorités policières au moins 4 fois puis libéré sans aucune explication claire. Il a été arrêté lundi soir dans la commune de Carrefour, a précisé le ministre.

Dans la foulée, il affirme que le principal auteur de l’enlèvement du Dr Jerry Bitar, responsable de l’hôpital Bernard Mevs, a été appréhendé. Pour finir, Me Lucmane Delille annonce que les hommes du groupe « 400 mawozo » sont aussi dans le viseur de la justice. Ces bandits qui opèrent jour et nuit dans la localité de « Papaille » sur la route nationale numéro 8 non loin de la frontière Haïtiano-dominicaine fonctionnent en toute impunité et terrorisent sans arrêt les usagers qui fréquentent cette voie publique .

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker