Donald Trump en rébellion contre le confinement et souhaite la reprise des activités

Le président américain Donald Trump se rebelle contre les mesures de confinement imposées par les autorités locales et fédérales alors que le pays est devenu l’épicentre mondial de la pandémie de COVID-19 avec plus de 37,000 morts recensés sur le territoire et plus de 708,625 cas confirmés.

Pendant que plus de la moitié de l’humanité reste confinée afin de limiter la propagation du COVID-19, qui poursuit sa course à travers le monde, Donald Trump a ouvertement appelé à briser les règles de confinement.

Libérez le Minnesota!, Libérez le Michigan!, Libérez la Virginie!, a tweeté le milliardaire président américain ce vendredi 17 avril, alors que des citoyens parfois armés s’apprêtaient à défier samedi les autorités de ces États démocrates en se rassemblant dans la rue. Il est clair qu’il y a un véritable combat politique aux USA en pleine crise sanitaire et même économique.

Donald Trump exige la libération de Virginia et de sauver le deuxième amendement. L’État est assiégé !, a ajouté Président Trump, en référence au droit des Américains à porter des armes.

Le chef de l’état américain, a par ailleurs renouvelé ses attaques contre la Chine, qu’il accuse d’avoir dissimulé la gravité de la pandémie. Le président français de son côté, Emmanuel Macron et le chef de la diplomatie britannique, Dominic Raab, ont eux aussi mis en doute la transparence de Pékin sur la gestion de la pandémie et l’authenticité des informations fournies par les autorités chinoises.

La France et la Russie ont même évoqué la possibilité d’un sommet en visioconférence des dirigeants des cinq pays membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU, lequel est paralysé par le différend sino-américain.

Avec plus de 708,622 cas testés positifs au coronavirus et plus de 37,000 décès au total, les États-Unis sont devenus le pays le plus durement touché par la pandémie partie fin 2019 de Wuhan, en Chine.

Alors que la marque globale de plus de 155,000 morts a été franchie, les dirigeants mondiaux font face à un double défi sanitaire et économique : une récession sans précédent qui menace le monde, depuis 1929, a prévenu le Fonds monétaire international (FMI). Touchés de plein fouet en absence de dispositif de protection sociale, des millions d’Américains sont contraints de se tourner vers les banques alimentaires, dont les salariés sont débordés face à l’explosion de la demande en dépit d’un petit support financier du gouvernement.

Des membres de la population se plaignent de la dégradation économique actuelle. “Nos employés sont à bout”, décrit Dan Flowers, l’un des responsables d’une banque alimentaire de l’Ohio.

Dans ce contexte si spécial, le gouverneur démocrate de l’État de Washington, Jay Inslee, s’est indigné des tweets présidentiels, car dit-il, ces tweets encouragent, des actes dangereux et illégaux. Le président Trump met des millions de personnes en danger d’attraper le COVID-19. Ses tirades déséquilibrées et ses appels à « libérer » des États pourraient aussi mener à des violences, a tweeté le gouverneur.

Parallèlement, le gouverneur de New York Andrew Mario Cuomo souhaite la collaboration du secteur privé afin d’empêcher la propagation de la pandémie qui a déjà fait plus de 17,131 morts et plus de 231,100 contaminés.

“Les tests à grande échelle sont une entreprise gigantesque. Nous avons besoin que le secteur privé travaille avec le gouvernement pour relever cet énorme défi. Et nous avons besoin que le gouvernement fédéral agisse, a-t-il tweeté.

Il faut signaler également que la barre des 1,000 morts officiellement recensés a été franchie en Afrique, dont les trois quarts en Algérie, en Égypte, au Maroc et en Afrique du Sud. Or, il manque toujours 44 milliards de dollars pour financer la lutte immédiate contre la crise sanitaire et économique en Afrique, ont estimé la Banque mondiale et le FMI.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker