La Fédération Nationale des Femmes Maires d’Haïti s’engage dans la lutte contre le Covid-19

Dans le but de sensibiliser la population sur le comportement à adopter face à cette pandémie et d’accompagner les cartels municipaux de 30 communes du pays particulièrement les 16 communes frontalières, la FENAFEMH organise depuis environ une semaine, plusieurs séances de formation pour des agents de santé qui seront déployés sur le terrain.

Ces séances de formation entrent dans le cadre d’un projet élaboré par la FENAFEMH. Avec le support du Ministère de l’Intérieur et des Collectivités Territoriales, du MSPP et la firme PVSD, les responsables de la fédération ont déjà touché quatre communes, dont trois sur la zone frontalière. Le projet a démarré la semaine écoulée à Anse-à-Pitre. Les mardi 14 et mercredi 15 avril, 50 agents communautaires ont été formés et déployés à travers cette commune. Ensuite, les dirigeants se sont rendus tour à tour à Belladère, Ouanaminthe et Arcahaie.

Dans la cité du drapeau, de commun accord avec la mairie de la commune et UAS-MATHEUX et le support du Ministère de la Santé Publique et de la Population, la fédération a formé une centaine d’agents ce dimanche 19 avril qui seront répartis en deux groupes dans les marchés publics, les ports, les stations et autres points stratégiques de la commune. Dans son intervention, la présidente de la FENAFEMH, Rosemila Sainvil Petit-Frère invite ces agents à travailler en toute impartialité, dans l’intérêt de tous et de sensibiliser toute la population. D’un autre côté, le coordonnateur de l’Unité de l’Arrondissement Sanitaire des Matheux, Pierre Rigaud Joseph, salue l’importance d’une telle initiative et dit compter sur la participation et la collaboration de tous ces agents dans le combat contre le fléau.

Par ailleurs, Rosemila Sainvil Petit-Frère déplore le manque de moyens dont font face les cartels municipaux mais, aussi le laxisme des autorités centrales dans la sensibilisation car dit-elle, les couches les plus vulnérables et reculées du pays ne sont pas vraiment touchées et ne sont pas bien imbues du danger que représente le Covid-19 en dépit des plusieurs milliers de morts et des millions de contaminés à travers le monde. Elle souligne toutefois, l’appui de ONU Femmes dans l’achat de certains matériels tels que mégaphones et autres.

Rappelons que la FENAFEMH a vu le jour au mois d’août de l’année 2016. Sa principale mission est d’encadrer les femmes, faciliter leur émergence en leur fournissant des connaissances adéquates dans la dynamique d’une bonne gestion. Outre la formation d’agents communautaires sur le Covid-19, la FENAFEMH a réalisé en début du mois de mars de l’année en cours, une campgane de dépistage du cancer du col de l’utérus et du sein où plusieurs milliers de femmes issues d’horizons divers ont participé. Des séances de formation sur la bonne gouvernance, la reddition des comptes et sur la préparation des budgets font partie entre autres des grandes lignes de la feuille de route de la fédération, a précisé la Maire de la cité du drapeau Rosemila Sainvil Petit-Frère.

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker