«Pour l’État haïtien, le Covid-19 serait plus contagieux le soir»

Voulant barrer la route au Covid-19, les autorités haïtiennes ont pris de mesures drastiques le 19 mars dernier. Elles ont annoncé, entre autres, un couvre-feu allant de 20h jusqu’à 6h le lendemain. Une mesure qui, selon plus d’un, n’a aucun sens puisque personne, sinon que, peut-être les commis de l’État, n’arrive à cerner réellement à quoi cela sert.

Le couvre-feu se veut de vider les rues tous les soirs. Ce, pour éviter la propagation du virus. Cette mesure contraint pas mal de gens, notamment ceux fonctionnant les soirs (marchands, disco, etc.) à restreindre leurs activités. Sauf les personnels de Santé, les policiers et journalistes dûment autorisés sont passifs de cette mesure. Mais, à quoi sert tout cela lorsque l’on se rappelle que la propagation du virus n’a rien à voir avec une question de journée ou de nuit? Ensuite, cette décision, ne participe-t-elle pas à appauvrir, une fois de plus, cette catégorie d’haïtiens dont leur revenu dépend que des activités nocturnes?

D’après ce que témoigne un haïtien vivant en République Dominicaine, l’État dominicain a lui aussi adopté le couvre-feu pour tenter de neutraliser le virus. Cette mesure vise à libérer les rues, mais aussi pour les désinfecter. Chez nous, la seule chose à quoi sert le couvre-feu, au vu et au su de tout le monde, est de permettre à la Police d’arrêter tous ceux circulant en dessous de 20h sans autorisation. Au delà de tout cela, les lignes des banques commerciales grossissent, les gens entassés comme des sardines; les marchés publics fonctionnent comme à l’accoutumé et plus près de nous, la réouverture des usines textiles (à 30% d’effectifs) ce lundi 20 avril, fermées il y a environ un mois à cause de la pandémie, sans parler du phénomène du transport en commun. Faut-il rappeler que lors de la fermeture des usines, le pays comptait seulement deux cas testés positifs au Covid-19 et le jour de la réouverture, paradoxal que cela puisse paraître, les cas grimpent à 57?

Dans la même lignée, des images circulant sur la toile montrent les travailleurs des usines coincés dans une ligne pour regagner le travail.

Cela nous pousse à nous questionner sur le comportement des autorités haïtiennes qui, vraisemblablement, agissent en «répétiteur», adoptant toutes les mesures prises par d’autres pays étrangers, sans tenir compte du bien-fondé et de la mise en œuvre des mesures. L’État haïtien a-t-il choisi le pire délibérément?

En tout cas, il faut souligner que le virus continue son chemin dans le pays. En moins de 24 heures, les cas testés positifs ont grimpé de plus de 20%. En ce sens, il est important de vous rappeler que, que le pays soit prêt ou pas, le virus est bien réel et si vous ne respectez pas les principes, vous pouvez être contaminé.

L’épidémie de COVID-19 en chiffres sur TripFoumi Enfo

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker