À Jérémie, des professeurs réclament 4 ans d’arriérés de salaire

Des professeurs d’écoles publiques, dans des mouvements de protestation, prennent d’assaut le Complexe Administratif de Jérémie. Pour cause, ils réclament 4 ans d’arriérés de salaire de la part de l’État haïtien. L’information a été rapportée ce 27 avril par Franckel Maginaire, correspondant permanent de la Radio Caraïbes dans la Grand’Anse.

Munis d’assiettes, de cuillères et de réchauds entre autres, ces manifestants sont en ébullition et peinent leur faim. Étant sur leur deuxième semaine de mobilisation, ils n’entendent pas lâcher prise tant que leur revendication ne soit pas satisfaite. Selon les déclarations de l’un d’entre eux, ils ont investi les locaux du bureau départemental de l’Éducation de la Grand’Anse la semaine dernière et cette semaine, ils passent à une vitesse supérieure.

Dans un pays où l’on fait face à de graves situations d’insécurité économique, sociale et alimentaire, ces professeurs, fermés chez eux depuis plus d’un mois, sont sans secours. Aussi, il ne faut pas oublier l’insécurité sanitaire, sur le point de dépasser l’entendement humain.

Comment ces professeurs pourront-ils survivre du «confinement» imposé par l’État? Et qu’en est-il des dispositions économiques prises par l’État en mars dernier pour accompagner les employés des institutions privées et publiques? Où est passé cet argent? Faudra-t-il que quelque mois après, la revendication populaire passe de «kot kòb Petwo Karibe a» à «Kot kòb Kowona a»? En tout cas, espérons de ne pas y arriver.

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker