« SANTE W SE PRIYORITEM », une initiative citoyenne qui s’implique à fond dans la lutte contre le Covid-19 à la Gonâve

Une initiative citoyenne des jeunes de la Gonâve dénommée « SANTE W SE PRIYORITE M » s’apprête à lancer une deuxième semaine de sensibilisation Mercredi 29 Avril 2020 afin de prévenir la population sur la pandémie du Covid-19. Cette campagne durera 8 jours, selon le fondateur de cette structure, Frantzo Rejouis.

Dans une interview exclusive accordée ce Mardi à la rédaction de TripFoumi Enfo, le fondateur et le coordonnateur de la structure baptisée « SANTE W SE PRIYORITE M », Frantzo Rejouis a annoncé le lancement officiel d’une deuxième semaine de sensibilisation à travers les zones côtières de l’île de la Gonâve.

Cette campagne de la sensibilisation dit-il, s’incrit dans le cadre d’une lutte acharnée de la prévention contre la propagation du Coronavirus qui a déjà fait 6 morts pour 76 cas de contamination et 8 retablis en Haïti. Elle durera 8 jours, du 29 Avril au 6 Mai 2020, a précisé M. Rejouis.

Par cette initiative citoyenne engagée, nous sommes chargés de renforcer la sensibilisation sur les risques et les mesures préventives à adopter et accompagner les élus locaux dans toutes les actions qu’elles auront à entreprendre dans le but de sauver les vies des habitants de l’île. Nous avons la conviction que ce n’est que collectivement, et dans la force de notre diversité, que nous pourrons espérer redoudre nos problèmes de manière satisfaisante et nous pensons que l’engagement citoyen est la clé pour construire un avenir meilleur, un avenir dans lequel prendre soin du bien commun est un impératif absolu, soutient Frantzo Rejouis.

Le coordonnateur de « SANTE W SE PRIYORITE M », a également déploré l’absence totale des autorités centrales à la Gonâve. Il nous décrit une situation lamentable où même les policiers au commissariat de l’Anse-à-Galet et de Pointe-à-Raquettes font face à de grandes difficultés. Il n’ y a pas de l’électricité, pas de l’eau portable entre autres.

Le gouvernement demande à la population de se laver les mains pour empêcher toute éventuelle contamination, c’est très bien. Mais comment allons-nous procéder? Nous n’avons pas d’eau potable, pas d’eau non plus pour lave les mains, a-t-il déclaré tout en soulignant que la situation des riverains est plus que chaotique, surtout durant cette période au cours de laquelle il ne pleut pratiquement plus, les routes sont poussiéreuses, les plantes sont entrain de detruire, alors que les habitants vivent de l’agriculture, affirme-t-il.

Face à cette situation précaire, Frantzo Rejouis, plaide en faveur d’une intervention urgente des autorités gouvernementales et leur demande de venir en aide à la population qui traverse une crise sans précédent.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker