22,888 personnes sélectionnées par l’administration de Jovenel Moïse bénéficieront les 3,000 gourdes

Le président de la République Jovenel Moïse dans son adresse à la nation le 27 avril dernier a précisé que ce sont les quatre départements du Pays qui auront à bénéficier les premières tranches du montant destiné à supporter la population où chaque famille recevra une somme de 3,000 gourdes. Des citoyens se questionnaient sur le processus et qui sera éligible à recevoir ce don du gouvernement ou si ça concerne toute la population… ?

Face à toutes ces interrogations, la Compagnie Digicel dans un souci de transparence par le biais de son PDG Maarten Boute apporte des précisions et avise le public en général que, le jeudi 30 avril dernier, une liste de 22,888 personnes identifiées par le Gouvernement a été acheminée à la Digicel afin d’entamer le processus de transfert des 3,000 gourdes promis par l’État haïtien via son système numérique dénommé MonCash.

Selon Maarten Boute, la Digicel n’a aucun regard sur le choix de ces personnes, elle offre tout simplement un service à l’État Haïtien. Comment faire pour vérifier si l’argent envoyé arrive à sa destination? Monsieur Boute se contente de dire que dans chaque famille haïtienne il y a au moins une personne possédant un compte MonCash et il y a plus de 3 millions utilisateurs de ce service sur tout le territoire national a-t-il précisé.

De façon graduelle, environ 1 millions 500 mille familles haïtiennes auront à bénéficier de ces 3,000 gourdes, d’après le chef de l’état Jovenel Moïse. Alors que quatre départements devraient être déjà servis, ce n’est que ce jeudi 30 avril que certaines personnes commencent à déclarer avoir reçu le montant promis. Toutefois Maarten Boute, a déclaré que dans les 22,888 personnes sélectionnées par le gouvernement haïtien, il y en a qui sont un peu partout dans le pays sans fournir de plus amples informations.

Par ailleurs, monsieur Boute a précisé que chaque bénéficiaire de cet argent recevra un message de notification. Toutefois, le service MonCash met en garde les citoyens contre toute manoeuvre que peuvent orchestrer des individus mal intentionnés pour les induire en erreur via un numéro de téléphone ordinaire. Chaque numéro de MonCash a un code secret et les abonnés savent comment procéder à la vérification de leur compte. Toujours d’après le PDG Boute, la personne qui reçoit l’argent pourra l’utiliser via son portable à la manière d’une carte de débit à n’importe quel endroit.

Cependant des citoyens intervenant à l’émission “TI KOZE AK TT” sur TripFoumi Enfo réagissent autour de ce dossier en nous posant ces questions: Pourquoi le choix de la Digicel et non la Natcom alors que la Natcom est censée la propriété de l’État Haïtien ? Pourquoi les membres des collectivités territoriales n’y s’impliquent pas ? Sur quoi le gouvernement s’est-il basé pour choisir les 22,888 personnes ? Pourquoi ce chiffre lorsqu’on se rappelle du numéro 8 du parti politique Repons Peyizan et un 888 qui faisait la promotion de l’équipe Tet Kale jusqu’au moment les résultats des élections présidentielles ? Est-ce cet argent vise vraiment à supporter les plus faibles ou un moyen de créer des nouveaux riches ou d’augmenter la capitale de la Digicel au détriment de la masse populaire déjà appauvrie?

Ce sont entre autres des questions posées par des internautes qui méritent bien sûre d’être répondues.

Des gens avisés pensent que la transparence est en grand manque dans ce programme gouvernemental. Car pensent-ils, il n y aucun contrôle sur ces dépenses, le pouvoir en place aura dans les jours à venir à répondre cette question de la population: “KOTE KÒB KOWONA A” ? Jovenel Moïse se trouve seul dans un champ libre où personne n’ose lui question sur sa gestion alors que plus de 150 millions de dollars sont déjà mobilisés et disponibles pour le moment, aide venue de l’international.

Des doutes plantent autour de l’équipe gouvernementale sur la gestion réelle du Covid-19 en Haïti et la crise alimentaire sans précédent qui s’annonce.

Plusieurs maires du Pays dénoncent également un manque de transparence et de collaboration pour arriver à soutenir la population dans ce temps difficile. Ce sont les délégués départementaux et quelques maires proches du pouvoir Tet Kale qui bénéficient des moyens, non pas pour aider vraiment les plus vulnérables mais surtout pour lancer leur campagne électorale.

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker