Où sont les écoles de référence en matière technologique d’Haiti?

Je finis par comprendre que l’école en Haïti n’est pas un espace de formation et de construction citoyenne, produisant des hommes et des femmes capables réflexions utiles pour pallier aux problèmes sociétaux comme cela devrait. Plutôt que que cette vocation qui était supposée être une évidence, l’école est une entreprise, mais pire – dénuée de vision où les responsables ne s’obstinent qu’à se remplir les poches.

Certains diraient que je pèse trop fort. Sachez que je l’assume. Ce qui me m’offusque le plus ce sont les universités qui apprennent aux étudiants les sciences informatiques, les technologies qui ont eux aussi fermé leurs portes, à cause de la crise parce qu’elles n’ont aucun sens d’initiative. Fermées à cause du covid19, mais soufrant déjà des locks intermittents, ces écoles n’ont tiré aucune leçon. Alors qu’ils auraient pu être les leaders de l’école numérique en profitant de la crise, elles en sont eux aussi des victimes. N’est-ce pas pathétique?

Les problèmes doivent nous servir d’atouts pour innover, nous dépasser. D’autant plus que ce n’est pas la première fois que dans le monde, des pays font face à des difficultés qui nuisent au fonctionnement régulier l’école.

L’un des pays ayant fait face à un problème de ce genre – et qui peut s’avère assez inspirant dans le cas d’Haiti, est le Mexique, en particulier Monterrey, qui est la capitale de l’Etat de Nuevo León, avec l’exemple de l’Université Technológico de Monterrey vers la fin des années 2000. En effet, à cause de la guerre des narcotrafiquants qui a fait 70.000 morts et 30.000 disparus, dans cette ville située au nord du Mexique, les responsables de cette université ont dû s’adapter pour répondre au défi de l’époque.

Pour continuer à dispenser leurs cours, l’université qui voyait diminuer ses inscrits d’année en année avait décidé pour sauver sa réputation, d’ouvrir d’autres campus dans les régions moins dangereuses du Mexique, mais le plus important était la réalisation d’un important portail numérique, qui permettait de suivre les cours en ligne et d’obtenir un diplôme, sans être présent sur place. Ils ont profité de la crise pour donner une solution durable à la communauté.

Désormais cette université, considérée comme l’une des meilleures écoles d’ingénieurs mexicaines, est une référence en Amérique latine pour la question numérique, avec d’impressionnant moyens techniques, des studios digitaux et de médias en ligne.

Un problème cache toujours des opportunités qui sont saisissables seulement si les acteurs, au lieu de s’apitoyer sur leur sort, décident de l’affronter en faisant travailler positivement leurs méninges.

Si je suis à ce point choqué, et ceci – ce n’est même pas parce que ces universités n’ont rien proposé pour pallier à leur inaction, mais parce que le monde pullule de ces types d’exemples leur aurait uniquement demandé une adaptation à notre situation.

Je m’abstiens à citer de noms – vous les connaissez déjà d’ailleurs – mais franchement l’école presqu’à tous les niveaux dans ce pays m’attriste. Nous souffrons d’initiative. Nous nous confortons à ne pas prendre de risque, à ne rien tenter, par un misérable confort dans la miette.

Réveillez-vous pendant qu’il est encore temps.

Faites voir que vous pouvez faire mieux.

Roudy Stanley Penn
Politologue

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker