La DINEPA veut améliorer l’accès à l’eau des habitants de « Meyak »

Après la publication de notre article faisant état de la vulnérabilité des citoyens de la localité de Meillac [Meyak en créole], nous avons eu un échange avec l’ingénieur civil Pierre Petit-Frère, qui est responsable technique de l’Unité Rurale Départementale du Nord-Est (URD-Nord-Est) pour la Direction Nationale de l’Eau potable et de l’Assainissement (DINEPA), sur la problématique d’approvisionnement en eau potable dans la localité.

Le problème d’approvisionnement en eau potable par la population de Meyak est fondamentalement dû au goût de l’eau souterraine. « Elle est salée ». « Conscient de ce problème, en marge de la rédaction d’un projet pour présenter à la Direction Technique et des bailleurs de fonds », l’ingénieur confirme la livraison d’eau par camion citerne. En raison de la pandémie, celà se fait deux à trois fois par semaine.

En constante communication avec les autorités locales, « elles nous informent toujours de l’insuffisance d’eau pour pouvoir faire venir des camions d’eau pour desservir la population. »

« Étant de l’État, pour une durabilité d’un projet pour alimenter la population en eau potable, la DINEPA est en train d’identifier des citernes de détention d’eau à Meyak, tout comme dans les autres localités avoisinantes… pour ce projet durable un accord est signé entre la DINEPA et Rotary International. »

Entre-temps, une étude de terrain est presque à terme. Celle-ci consiste à recueillir les informations relatives à l’approvisionnement en eau pour que les interventions tiennent compte des relevés topographiques et hydrogéologiques.

L’ingénieur nous informe aussi, toujours dans le souci de rendre durable les projets, un accord est envisageable avec World Vision… la situation pandémique a retardé l’avancement des pourparlers. Un partenariat pour la formation des techniciens locaux allaient être en cours, si la Covid-19 ne s’établissait pas sur l’étendue d’Haïti.

Pour permettre à la population de se laver régulièrement les mains, qui est l’une des mesures barrières pour limiter la propagation de la Covid-19, des points de lavage de mains sont stratégiques à la portée des citoyens.

En somme, « l’intérêt de la DINEPA est la construction d’un système d’eau pour alimenter Meyak et les zones avoisinantes, d’ailleurs cela aidera le secteur agricole. Nous voulons améliorer l’accès en eau potable par la population. Maintenant nous procédons au nettoyage des citernes de stockage », rassure Monsieur Petit-Frère.

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker