Arrestation de 7 membres du groupe « Phantom 509 » par la PNH

Coup dur pour le mouvement dénommé « Fantom 509 ». Cette semaine, sept individus faisant partie de ce groupe ont été arrêtés lundi non loin des locaux de l’IGPNH. Parmi eux, figure Pierre Yvon, un ancien policier révoqué et évadé du pénitencier national en 2005.

La Direction Centrale de la Police Judiciaire a présenté au public sept (7) individus se réclamant du groupe « Fantom 509 » qui ont été arrêtés lundi 11 mai par la police. Ces derniers auraient tenté une nouvelle fois d’attaquer l’Inspection Générale de la PNH alors qu’ils lançaient des pierres en direction des agents du SWAT assurant la protection du lieu en la circonstance.

Parmi les individus arrêtés, figure Pierre Yvon, un policier révoqué de l’institution depuis 2004 pour abandon de poste et qui s’est évadé du pénitencier national en 2005 des suites de sa condamnation pour homicide en mai 2004.

« Ce sont pour la plupart des policiers en fonction, des policiers en instance de révocation ou tout simplement des policiers révoqués », a indiqué le porte-parole de la PNH. Michel-Ange Louis Jeune affirme que la Section Départementale de la Police Judiciaire (SDPJ/Ouest) dispose déjà des informations fiables sur l’identité des éléments de ce groupe.

Par ailleurs, l’inspecteur Louis Jeune informe qu’un avis de recherche a été émis à l’encontre de Jules James Josué, un ancien policier révoqué, identifié comme membre actif du groupe « Fantom 509 ». Il est accusé de « vol à mains armées», d’incendie criminel, de complot contre la Sûreté Intérieure de l’Etat, d’assassinat, entre autres.

« Tous les directeurs centraux et départementaux de la PNH ont reçu l’ordre de mettre hors d’état de nuire tout individu s’adonnant à des actes de sabotage et de vandalisme », précise M. Louis Jeune.

A rappeler que l’entrée sud de la capitale a été bloquée vendredi par des individus lourdement armés se réclamant du groupe « Fantom 509 » dont les véritables objectifs restent un secret. Toutefois, les autorités semblent déterminer à contrer tout acte répréhensible de ces derniers après le coup de gueule du Ministre de la Justice et de la Sécurité Publique, Me Lucmane Delile, qui annonçait des mesures propres à contrer le vandalisme et le chaos caractéristiques de ce mouvement

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker