Jovenel Moïse met le cap sur l’organisation des élections

Le président Jovenel Moïse a déjà enclenché les démarches visant à l’organisation des élections en Haïti. Le Chef de l’Etat a fait l’annonce lundi au Palais National, à l’occasion de la commémoration des 217 ans du drapeau haïtien.

Lors de la commémoration des 217 ans de la création du drapeau haïtien au Palais National lundi, le Président de la République Jovenel Moïse en a profité pour annoncer la tenue prochainement des élections en Haïti. Dans une nouvelle diatribe dont il a le secret, il invite ses opposants à aller aux élections pour prendre le pouvoir.

Cette commémoration est marquée par le contexte de la pandémie de coronavirus qui s’abat sur le pays alors que l’opposition politique est en « mode pause ». Cela n’empêche pas au locataire du palais national de préparer la grande guerre pour renouveler les postes vacants au sein des pouvoirs publics.

En effet, le cabinet particulier du président a déjà adressé une lettre au Conseil électoral provisoire depuis plusieurs jours. Toutefois, le chef de l’Etat n’a pas donné de précisions sur la teneur de la correspondance. « Aprè 3 zan, 3 mwa, 11 jou, Mwen aprann, mwen konprann, mwen grandi… », a-t-il dit dans son adresse à la nation.

Jovenel Moïse exhorte la prochaine législature à ne pas répéter les erreurs de la 50ème dont les deux branches, rappelons-le, étaient contrôlées par le PHTK et alliés.

C’etait aussi l’occasion pour Jovenel Moïse de régler son compte avec le système qui, selon lui, constitue un frein au développement du pays.
« Qui est le vrai ennemi de la population ? Qu’est-ce qui explique qu’après 216 ans d’indépendance, le courant électrique constitue encore un luxe pour le pays ? », s’est-il interrogé.

Nombreux sont les observateurs qui se questionnent sur les motivations réelles du Chef de l’Etat par rapport à l’organisation des élections dans de pareilles circonstances qui ne ferait que consolider le système tant décrié. Sachant que le régime politique mise en place post-86 ne profite pas au développement du pays et les pouvoirs publics dans leurs architectures actuelles se posent en véritables gardiens du système, n’est-il pas opportun d’amorcer la refondation de l’Etat-Nation?

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker