Arrestation d’un maire au Pérou pour avoir violé la mesure du confinement, en simulant sa mort

Jaime Rolando Urbina Torres, maire de Tantara, au Pérou, a brisé la mesure du confinement et de distanciation sociale pour aller boire quelques verres avec ses amis. Alors qu’il allait être arrêté par la police, l’élu s’est caché dans un cercueil pour faire croire qu’il était mort.

Le Pérou, avec 100 000 cas et 3 000 décès, sur environ 31 millions d’habitants est le deuxième le plus touché en Amérique Sud, derrière le Brésil. Pour combattre la pandémie, le pays est en confinement, au moins jusqu’au dimanche 24 mai.

C’est un peu similaire avec le cas d’Haïti en ce qui a trait au couvre-feu. Sauf que, dans le cas du Pérou, il y a une interdiction totale des sorties le dimanche. Une décision qui n’est pas du goût de tous les habitants, même chez les personnalités politiques.

Jaime Rolando Urbina Torres, maire controversé de Tantara, n’avait pas vraiment envie de rester cloitré chez lui. Selon ses administrés, il n’a passé que huit jours confiné dans sa commune, sur les 66 jours depuis le début du lockdown, d’après El Comercio.

Du coup, Jaime Rolando Urbina Torres a tout simplement choisi de violer les règles du confinement pour partir boire avec des amis. Alors qu’ils allaient être pris en flagrant délit par la police pour non-respect du confinement et violation des règles de distanciation, le Maire a simulé sa propre mort, en se cachant dans un cercueil et en faisant semblant d’être inanimé. Ses comparses de beuverie ont eu la même mauvaise idée. Finalement arrêté, l’histoire ne dit pas – encore – si Jaime Rolando Urbina Torres a été sanctionné.

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker