Coup dur pour l’économie brésilienne avec la propagation extensive sans précédent de la COVID-19

Le coronavirus progresse de façon alarmante en Amérique latine, particulièrement au Brésil où le seuil des 20 000 morts vient d’être franchi. Beaucoup d’institutions pouvant agir sur le PIB – Produit Intérieur Brut qui sont touchées par la COVID-19 sont obligées de fermer leurs portes pour freiner sa progression. L’économie brésilienne commence à subir les effets néfastes, notamment avec le nombre exagéré de personnes qui sont au chômage.

Pour combattre la propagation massive de la pandémie du coronavirus dans le monde, le confinement est l’une des mesures préventives qui s’avère la plus répandue. Des centaines de milliers d’institutions ont été dans l’obligation de restreindre leurs activités habituelles, ou de fermer leurs portes. C’est ce qui a pour conséquence ; le ralentissement de manière drastique les activités économiques.

Un rapport de la Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes (CEPAL) et de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) dresse un tableau très sombre des conséquences de la crise sanitaire sur la zone Amsud et plus particulièrement, le Brésil. La pandémie va créer 11,5 millions de chômeurs de plus en 2020, selon ce rapport publié jeudi à Santiago. Et la récession de l’économie de la région sera cette année de l’ordre de 5,3%, la pire depuis 1930.

Dans la même lignée, les habitants du Brésil ont bravé le confinement ces derniers jours pour manifester et réclamer des aides alimentaires. L’apparition de cette pandémie a fait exploser le taux de chômage et le nombre de personnes souffrant d’une faim aigüe dans les quartiers les plus pauvres et qui réclament de meilleures conditions de vie post-corona.

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker