Scandale : Jovenel Moïse et alliés accusés de vol des terrains de 10,000 paysans dans le Nord-Est

Dans une conférence de presse donnée la semaine dernière, l’ancien député Limonade/Quartier Morin, Hugues Célestin, dénonce le pouvoir en place et ses proches qui auraient dépossédé près de 10,000 paysans de leurs terres dans le département du Nord-est. « 6,000 hectares de terres sont volés par le pouvoir et ses proches », précise M. Celestin.

« Ardouin Zéphirin, Wanick Pierre, Hervé Foucand, Jacques Jean Kétan, Martine Moïse, sont entre autres, homme d’affaires, sénateur, ancien sénateur, première dame et proches de Jovenel Moïse qui se sont mis ensemble pour voler les terres des pays », explique-t-il, sous le chapeau coordonnateur de la structure politique régionale Initiative Patriotique Marien (IPAM) dans le Nord-est.

L’objectif de ce vol organisé, ayant d’ailleurs le fort appui du pouvoir central, c’est la construction d’un port privé à Terrier Rouge « au profit des contrebandiers », et d’autres parlent d’un centre hospitalier moderne, a-t-il expliqué.

Tout le grand Nord, le Nord-est en particulier, est visé par les proches du pouvoir « en complicité avec la première dame Martine Moïse », qui veulent s’accaparer des terres des paysans. « À Quartier Morin, les paysans se sont vus déposséder de leurs terres, car selon les études, le sous-sol de cette zone possède beaucoup de mines, dont des mines d’or. C’est aussi le cas pour limonade par le biais d’anciens députés, ils organisent des vols ».

Traitant le président Jovenel Moïse de virus, Hugues Célestin pense que c’est plus qu’urgent de nous distancer du président comme il est d’une exigence que nous soyons distants l’un l’autre pour éviter le virus. De ce fait, il appelle la population à la solidarité pour lutter non seulement contre la Covid-19 mais aussi contre Jovenel Moïse.

L’ancien sénateur Jean-Baptiste Bien-Aimé, qui est le coordonnateur Nord de l’IPAM, présent dans la conférence, demande aux paysans de rester confiants « quant au soutien des dirigeants de l’IPAM dans la lutte qu’ils mènent ».

À titre de rappel, « cette portion de terre que le pouvoir et ses alliés veulent s’accaparer est un don de l’État haïtien par décret en 1995 sous la présidence de Jean Bertrand Aristide », déclare Jean-Baptiste Bien-Aimé qui était entouré de plusieurs paysans membres de diverses organisations dont MPTR et CPPNE qui ne comptent pas lâcher prise.

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker