PHTK-Élections: pour bénéficier des 3 000 gourdes via MonCash, il faut donner sa CIN en échange

L’administration de Jovenel Moïse, dans le prétendu souci d’aider les plus démunis face à la pandémie du coronavirus en Haïti, a promis d’envoyer un montant estimé à environ 3 000 gourdes destinés à près d’un million 500 milles familles. Somme qu’elle enverra sur le compte mobile des Haïtiens utilisant le service MonCash. Néanmoins, il est sine qua non que les présumés bénéficiaires donnent à l’avance le numéro de leurs cartes d’identification nationale (CIN). Un moyen pour les PHTK d’anticiper les élections?

L’équipe de Jovenel, pour ne pas dire tous ceux et celles faisant partie du pouvoir PHTK tout court, est dûment contestée durant ces deux dernières années par de grands mouvements de protestations. Des manifestations réunissant presque tous les citoyens responsables du pays, tout secteur confondu, est une preuve que les Haïtiens ne veulent plus se voir diriger par ces « kale tèt ».

Causes : les promesses outrancières comme « kouran 24/24 », « manje nan asyèt », « lajan nan pòch », « passerelle téléphérique comme moyen rapide pouvant amener les gens à la citadelle Laferrière » pour ne citer que celles-là, sont entre autres les plus grandes attentes de la population haïtienne qu’elle voit jamais aboutir.

Alors que près de 3 ans 3 mois de son madat sont déjà achevés, les plus riches du pays s’enrichissent davantage et les plus pauvres s’appauvrissent encore plus ; les prix des produits de premières nécessités se doublent, d’autres se triplent et le dollar américain ne cesse d’étrangler la gourde. Le bilan de la honte.

Entretemps, malgré que plus d’un continuent de les considérer comme le regroupement politique (PHTK) le plus incompétent et médiocre que le pays ait jamais connu durant ces dernières décennies, cela ne les empêche pas à vouloir s’accrocher à vie au pouvoir. Ils sont (ces dirigeants PHTK) convaincus qu’ils tiendront les rênes du pouvoir politique du pays pendant au moins 25 ans (moins de dix ans est dejà passé au total).

Ainsi, sachant que ces dirigeants sont rudement détestés par les plus démunis pour les torts qu’ils leur ont causés, sans oublier les peines qu’ils auront à purger pour avoir dilapidé les 10 milliards de dollars US du CIRH, le 4,6 milliards de dollars US du fond Petrocaribé, entre autres, serait-il pas raisonnable de dire que les CIN exigés aux bénéficiaires de l’argent Mon Cash est un moyen souple de frauder les prochaines élections?

Rappelons que Jovenel Moïse a pu devenir président dans une situation où son nom à été cité pendant près de 69 fois dans le rapport de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSCCA) pour avoir détourné et blanchi des millions de dollars dans des projets bidons sous le nom des firmes qui n’existent même pas. À savoir : Agristrans Betex, entre autres. Le pire sera peut-être à venir avec le projet de « Karavan chanjman » et les millions de dollars us décaissés pendant la période de la pandémie du coronavirus sans aucun résultat sérieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker