Panique dans le camp des policiers aux USA, 57 officiers démissionnent suite à la suspension de deux autres

Deux policiers de Buffalo, dans l’État de New York, ont été suspendus sans salaire après avoir été pris en photo en train de bousculer un manifestant âgé de 75 ans qui réclamait justice et réparation pour la famille George Floyd, l’afro-américain tué sous le genou d’un policier blanc la semaine dernière à Minneapolis, le faisant tomber et lui cogner la tête au sol. Le Gouverneur Andrew Cuomo a déclaré vendredi que le procureur du district devrait enquêter sur le cas d’accusations criminelles potentielles.

À part cela, le gouverneur pense que ces officiers impliqués devraient être licenciés. Cuomo a déclaré qu’il avait parlé avec le manifestant blessé et que la vidéo graphique de la rencontre l’avait rendu « malade à l’estomac ».

« C’est juste fondamentalement offensant et effrayant », a déclaré Cuomo. « Qui sommes-nous? Comment sommes-nous arrivés à cet endroit. »

Le gouverneur Cuomo a déclaré plus tard dans un tweet que les actions des officiers « offensent notre sens de la décence et de l’humanité. C’est effrayant. »

Vendredi après-midi, les officiers affectés à l’équipe d’intervention d’urgence de Buffalo ont démissionné pour protester contre la suspension de leurs collègues.

« Cinquante-sept (57) policiers ont démissionné de dégoût à cause du traitement de deux de leurs membres qui exécutaient simplement des ordres », a déclaré John Evans, président de la “Buffalo Police Benevolent Association”.

Le maire de Buffalo, Byron Brown, a fait savoir que des plans sont en place pour maintenir les services de police et assurer la sécurité publique. Le commissaire de police de la ville, Byron Lockwood, a déclaré que tous les membres qui ont démissionné de l’affectation volontaire sont toujours employés par le département.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker