Avec la formation du G9, aucun mouvement revendicatif ne peut surgir dans les quartiers populaires, croit Barbecue

Alors qu’il est recherché par la justice haïtienne, l’ancien policier Jimmy Chérizier dit Barbecue, se joint avec plusieurs autres chefs de gang pour former un groupe dénommé « G9 an fanmi et alliés ». Leur objectif est d’unifier les guettos divisés.

Barbecue, qui se présente comme un enfant de cœur, se montre toujours comme quelqu’un qui n’a pas de camp politique. Mais, dans une interview accordée à un média de la capitale, ce dimanche 21 juin, lors de la cérémonie triomphale de l’union des zones rivales Grand Ravine et Ti Bwa, Jimmy Chérizier a lâché le morceau et ne pouvait retenir ses mots.

Dans cette interview, Barbecue pense qu’aucun mouvement revendicatif et populaire ne peut avoir lieu en Haïti, dans les quartiers populaires sans la permission de G9 an fanmi et alliés. « Pa gen nèg la ki ka met pèp sa nan lari si se pa G9 an fanmi e alye », croit l’ancien policier, Jimmy Chérizier.

Ce dernier, soupçonné de travailler pour le compte du gouvernement, a finalement montré ses griffes au moment où la société haïtienne lutte contre le nouveau coronavirus.

D’autres sujets sont toujours à l’ordre du jour dont la durée du mandat présidentiel, l’augmentation du prix des produits de première nécessité, la dévaluation de la gourde par rapport aux devises étrangères… et qui peuvent à tout moment déboucher sur des mouvements revendicatifs et populaires dans tout le pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker