Sony Raymond, un haïtien d’origine deporté en Haïti

Un Haïtiano-américain âgé de 39 ans déporté en Haïti ce mardi 23 juin 2020 par les autorités migratoires des États-Unis a refusé de monter le bus en déclarant qu’il ne va nulle part en raison du fait qu’il n’a connu personne dans ce pays. D’ailleurs, c’est pour la première fois que je viens dans mon pays d’origine, a-t-il indiqué.

Cet américain d’origine haïtienne a déclaré que sa mère qui était une haïtienne est décédée depuis des années. Il a ensuite ajouté pour les autorités de l’immigration haïtienne qu’il est né aux États-Unis, donc il est un américain, toutes ses ressources se trouvent au pays étoilé, c’est pour cette raison dit-il, qu’il n’accepte pas cette déportation.

Cependant, un citoyen qui serait son neveu a déclaré via Facebook que Sony a quitté Haïti dès l’âge de 5 ans avec un passeport américain. Donc, selon ses dires, il aurait menti en déclarant qu’il est né aux USA. D’autres informations communiquées font croire qu’il aurait été impliqué dans un crime et aurait changé son nom et c’est sur ce nouveau nom qu’il est déporté vers Haïti et non ce qui est figuré sur sa carte de citoyen américain. Toutefois, nous devons signaler qu’aux USA c’est la loi du sol, peu importe les circonstances, un citoyen américain ne peut pas être déporté vers un pays étranger.

“Par sa naissance sur le territoire américain (droit du sol) : à l’exception des enfants de diplomates, tout individu né aux États-Unis est citoyen américain même si ses parents sont étrangers… ou si un des deux parents, mariés, est américain et a habité au moins cinq ans aux États-Unis”.

Parallèlement, plus d’un se demandent pourquoi les autorités américaines ont pris le malin plaisir de déportér des criminels américains en Haïti. Ces déviants qui sont nés sur le territoire américain, ne connaissent rien d’Haïti, d’ailleurs ils ne parlent ni le créole ni le français, pourtant, ils sont expulsés vers Haïti.

D’un autre côté, ces gens se questionnent également sur le fait que les autorités haïtiennes ne cessent de recevoir des criminels venant des États-Unis en les faisant passer pour des haïtiens. Pourquoi les dirigeants haïtiens ne les refusent pas?

Les autorités migratoires des États-Unis ont déporté 24 individus en Haïti, ce mardi 23 juin 2020. Parmi ces déportés figure l’ancien responsable de la FRAPH, un criminel notoire Emmanuel (Toto) Constant qui a été condamné par contumace par le tribunal de première instance des Gonaïves dans les années 2000 pour meurtre. Toto avait participé au massacre de Raboto et on a fait mention aussi de 3 000 à 4 000 personnes tuées par ce dernier de 1991 à 1994 selon les informations disponibles.

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker