Le pouvoir en place n’a rien à voir ni de prêt ni de loin avec les gangs armés, déclare Lucmane Délille

Le ministre de la Justice et de Sécurité Publique, Lucmane Délille lors d’une conférence de presse tenue le jeudi 25 mai au MJSP, a déclaré que le pouvoir en place n’a aucun rapport avec les gangs armés, contrairement aux accusations des organisations de droits humains et certains médias qui veulent faire croire qu’il y aurait une certaine connivence entre l’État et ces hommes armés.

Selon le numéro 1 du MJSP, ces organisations de droits humains qui accusent le pouvoir en place d’être de mèche avec les gangs armés empêchent les autorités policières de mettre la main au collet des bandits. Il a indiqué que cette démarche entre dans le cadre d’une vaste campagne médiatique contre le gouvernement.

Toujours dans cette conférence, l’homme de loi invite la Population haïtienne à identifier les vrais ennemis du peuple haïtien, rappelant que ces organisations de droits humains sont les premiers à empêcher les agents de la PNH de traquer ces malfrats qui sèment le deuil au sein de la population .

« Ki sans sa tap genyen pou wap dirije epi pou wap sipòte delenkan, pandan se delenkan sa yo menm ki met peyi a nan sal ye a. Kap fè dlo koule nan je popilasyon an », a indiqué l’ancien commissaire du gouvernement lors de cette conférence.

L’intervention du Ministre de la Justice intervient 48 heures après que deux organisations de droits humain ont publié un rapport montrant que le pouvoir en place est bel et bien de mèche avec les gangs armés qui terrorisent le peuple haïtien.

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker