Toto Constant sera en prison dans le département de l’Ouest

Arrêté dès son arrivée en Haïti le 23 juin dernier, Toto Constant a été entendu ce 25 juin 2020 aux Gonaïves. Après son audition, Me. Adisson Dirogène, Substitut du Commissaire du Gouvernement près le Tribunal de Première Instance des Gonaïves, ordonne son incarcération soit au Pénitencier National ou à la Prison Civile de la Croix-des-Bouquets.

L’ex chef du Front Révolutionnaire Armé pour le Progrès d’Haïti (FRAPH) a déjà été jugé par contumace aux Gonaïves en 2005. Il est reproché d’être l’auteur principal du massacre à Raboteau, un quartier des Gonaïves, en 1994. Expédié en Haïti le 23 juin, il a été auditionné ce jeudi 25 juin au TPI de la juridiction. Après son audition, Me. Dirogène lui a décerné un mandat de dépôt au Pénitancier National ou bien à la prison civile de la Croix-des-Bouquets, en attendant les suites légales.

Selon le Magistrat, il n’y a pas de prison standard aux Gonaïves. En absence du Chef du Parquet, Toto Constant est pour l’instant incarcéré à Saint-Marc avant qu’il soit conduit dans l’un des centres carcéraux du département de l’Ouest, soit au Pénitancier National, soit à Croix-des-Bouquets.

Depuis son expédition dans le pays, des voies s’élèvent pour rappeler combien Toto Constant, chef du FRAPH à l’époque, a causé du tort au pays notamment en violant les droits humains. Plus d’un exigent son jugement impartial et sa condamnation afin de payer pour ses crimes.

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker