Le coronavirus augmente de 650% en Haïti, selon un rapport de l’OCHA

Le nombre de cas confirmés de COVID-19 en Haïti a augmenté de 650% entre le 22 mai et le 22 juin, selon un rapport du Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA).

« Des protocoles insuffisants pour empêcher la propagation du virus dans les centres de santé non liés à la COVID-19 posent un problème pour la fourniture générale de services de santé à travers le pays », lit-on dans un document publié par OCHA ce vendredi.

Les indicateurs de santé sont alarmants, a déclaré l’agence des Nations Unies, lors d’une étude menée en collaboration avec l’Organisation panaméricaine de la santé (OPS) et l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

« Plusieurs centres hospitaliers du pays sont fermés ou ont refusé d’accepter des patients parce qu’ils ne sont pas suffisamment équipés pour faire face à la pandémie du nouveau coronavirus et protéger leurs personnels de santé », poursuit le rapport.

Les autorités sanitaires haïtiennes ont signalé ce samedi que le nombre de décès est passé à 100 et 5577 cas confirmés de la maladie , après avoir enregistré deux nouveaux décès et 55 nouveaux cas en une journée.

Le nouveau coronavirus est présent dans les dix départements du pays, bien qu’environ 80% des cas aient été détectés dans le département de l’Ouest, avec un total de 4369 cas et 47 décès.

L’OCHA a affirmé que l’interruption des services de santé réguliers, en particulier pour la santé maternelle en raison de la pandémie de COVID-19, est une grave préoccupation.

« La discrimination, la stigmatisation sociale et les incidents de discrimination contre les patients suspects ou confirmés de COVID-19 et les établissements de traitement des patients restent préoccupants », indique le document.

L’agence des Nations Unies a déclaré que depuis mars, il y a eu 27 épisodes de stigmatisation et de discrimination, dont 7 tentatives de lynchage. Les communautés refusent encore trop souvent d’établir des centres d’appels COVID-19 dans leur environnement.

Les données de la Direction de l’administration pénitentiaire (DAP) établissent que dans les centres de détention pas moins de 70 cas de COVID-19 ont été confirmés, 210 détenus ont été testés et 332 cas suspects ont été enregistrés.

Les problèmes de malnutrition s’aggravent dans les prisons en raison du manque de visites familiales. Le DAP a signalé qu’au moins 5 décès sont survenus dans les prisons en raison de ce fléau.

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker