« L’avenir de Jovenel Moïse sera déterminé par la force ou la loi du plus fort », présage Hugues Sanon

Le débat continue autour de l’avenir du Président de la République, Jovenel Moïse. Une incertitude quant à son avenir personnel et politique. Si pour plus d’un, c’est un impératif que le locataire du palais national montre ses talons le 7 février 2021, Hugues Sanon présage que c’est « la force ou la loi du plus fort » qui va déterminer cet aspect politique de la vie de Jovenel Moïse.

Pensant que le mandat du Président doit prendre fin en 2022, il croit par ailleurs que le Président peut s’en aller beaucoup plus tôt, à savoir en 2021, si et seulement si les forces vives de la nation finissent par convaincre la majorité de la population que, le président Jovenel Moïse ne doit pas continuer à engager l’État au delà du 7 février prochain.

Parlant de forces vivent devant mener une campagne visant à convaincre la population, Hugues Sanon a fait référence à la presse, les leaders politiques, les syndicats, la société civile, etc. Dans le cas où ils ne possèdent pas d’arguments à la fois solides et convaincants, pour mobiliser l’ensemble de la population, Jovenel Moïse finira son mandat en 2022.

Ce qui devrait choquer et qu’il arrive à expliquer, c’est le fait de déclarer au micro du journaliste Thériel Thélus, à l’heure de l’émission Ti Koze ak TT, qu’il ne faut pas faire confiance au peuple.

Pour expliquer cette déclaration, il avance une histoire biblique avant de s’appuyer sur les coups d’État contre le président Jean-Bertrand Aristide. Selon lui, le peuple haïtien a applaudi l’ancien prêtre et lui a mis à la magistrature suprême de l’État et ce même peuple l’a chahuté puis l’expulsé du palais. Ce qui apparaît faux, eu égard l’apport de la communauté internationale dans les deux cas de renversement du président Aristide.

Enfin, Hugues Sanon se déchire la peau quant il s’agit de dresser un tableau dans lequel l’écharpe presidentielle sera gardée provisoirement par un gouvernement de fait (de facto).

Rappelons que la date du 7 février 2021 sera déterminante pour Jovenel Moïse accusé de dilapidation des fonds petrocaribe ainsi que sa femme, accusée de corruption et trafic d’influence dans l’affaire Dermalog.

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker