Le groupe G9 et alliés compte environ 12 000 hommes, informe Guerrier Henri

Le journaliste Guerrier Henri dans son émission de ce mardi 7 juillet 2020, informe que la coallition «G9 en famille et alliés» regroupe environ 12 000 hommes, éparpillés dans les différents quartiers. Aussi, selon lui, l’État ne peut rien réaliser à Port-au-Prince, par exemple nommer un maire intérimaire, sans consulter cette structure.

Le journaliste commentait ce qui s’était passé dans la capitale ce mardi, où plusieurs artères ont été bloquées par des groupes armés se réclamamt du G9. Critiquant le silence complice des autorités haïtiennes, en particulier du Ministère de la justice haïtienne et celui de l’intérieur, Guerrier Henri a fait des révélations. D’après lui, ce regroupement est constitué de 12 000 hommes et, ce qui s’est passé aujourd’hui n’est qu’une démonstration par rapport à ce qu’ils peuvent faire.

L’animateur de «Boukante Lapawòl» en a profité pour essayer d’établir un lien entre le pouvoir en place et le G9. Si, d’après lui, les Duvaliers créaient le corps des Volontaires de la sûreté nationale, les futurs Tontons macoutes, Jean Bertrand Aristide les «Rat pa kaka», Martelly les «Bandi Legal», le journaliste se demande si le G9 ne serait pas une milice du président Jovenel Moïse. En ce sens, le pouvoir en place serait la famille (en famille) et les différents groupes armés de la capitale les alliés (et alliés, d’où le nom de «G9 en famille et alliés»).

Les choses vont de mal en pis, les autorités continuent de ramer à contre-courant. Les bandes criminelles composées, entre autres, de gamins et de jeunes, s’autorisent à définir leurs territoires et imposent leur loi. Cela dit qu’on n’est pas loin de retourner à l’époque primitive où c’est le plus fort qui va devoir imposer sa volonté.

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker