Cessez de vous plaindre pour la COVID-19 ! Les générations d’avant en ont vécu pire

Vous qui constituez les générations d’aujourd’hui, vous qui êtes nées durant ces dernières décennies, j’ai vu à quel point que vous vous plaignez contre les problèmes qu’a apportés la covid-19 dans le monde en général, et sur vos territoires en particulier. Vous arrivez même à dire que c’est la fin du monde. Arrêtez vos mascarades ! Les générations qui ont vécu avant vous ont vu pire, et ils ont survecus.

Imaginez un moment que vous étiez nés en 1900. Un siècle tout frais. Toutefois, quand vous avez 14 ans commence la Première Guerre Mondiale (1914-1918) et celle-ci se termine quand vous avez 18 ans, soit pendant 4 longues années avec un solde de 22 millions de morts.

Peu de temps après, une pandémie mondiale vient de ravager le monde, en particulier le contiennent européen. Nous parlons ainsi de la grippe espagnole (1919). Cette maladie qui a tué 50 millions de personnes. Vous en êtes toujours vivant et indemne. Vous avez 20 ans.

Puis à 29 ans, vous survivez à la crise économique mondiale qui a commencé avec l’effondrement de la bourse de New York (1929), qui a ainsi débouché sur de nombreuses crises, dont : l’inflation, le chômage, la famine, entre autres. Vous en êtes pour une fois de plus sorti-e vivant-te.

À 33 ans, les Nazis arrivent au pouvoir. Vous avez 39 ans quand commence la Seconde Guerre Mondiale (1939-1945) et elle se termine quand vous avez 45 ans. Pendant l’Holocauste, 6 millions de Juifs meurent. Il y aura plus de 60 millions de morts au total.

Quand vous avez 52 ans commence la guerre de Corée. Quelques années après, soit à l’âge de 64 ans, la guerre du Vietnam (1964-1975) commence et se termine quand vous avez 75 ans. Guerres après guerres mais vous êtes toujours vivant-te.

Un enfant né en 1985, pense que ses grands-parents n’ont aucune idée des difficultés de la vie, mais ils ont survécu à plusieurs guerres et catastrophes. Chez nous en Haïti, ce fut aussi pareil avec les actes de banditisme que posaient les tontons macoutes à l’époque avant la chute des Duvalier en Haïti le 7 février 1986.

Un enfant né en 1995 et aujourd’hui âgé de 25 ans pense que c’est la fin du monde quand il achète un pantalon « déchiré » en ligne et que celui-ci prend plus de trois jours avant d’arriver à sa maison. C’est aussi le cas pour de nombreux qui pensent que tout est fini quand ils n’obtiennent pas plus de 15 « likes » pour leurs photos publiées sur Facebook ou Instagram.

En 2020, beaucoup d’entre vous vivez dans le confort, avez accès à plusieurs sources de divertissement à la maison, dans vos environnement et vous pouvez grâce aux aides gouvernementales et certaines Organisations (ONG et OI), aussi grâce à la médecine, ont pu vous sortir vivant de cette nouvelle pandémie.

Mais les gens se plaignent parce que pendant plusieurs semaines les autorités étatiques de leur pays les obligent de rester confinés chez eux. Ils ont pourtant de l’électricité, du téléphone, de la nourriture, de l’eau chaude, de l’Internet, et un bel toit.

Ici on parle de pays, pas l’Haïti de Jovenel Moïse avec ses promesses de « kouran 24/24 » jamais atterries, les innombrables gens qui n’ont aucun endroit pour dormir, sinon que la rue et les places publiques et pour qui aussi, en plein 21e siècle, la nourriture est encore un luxe.

Si vous Haïtiens et Haïtiennes, vous devriez vous plaindre, ce ne devrait pas être à cause de la covid-19, car, les faits témoignent que vos prédécesseurs ont vécu pire que vous. Mais là encore, se plaindre ne serait pas suffisant, mais se révolter. Car, seule la révolution peut vous sortir de l’état pitoyable dans lequel vous êtes aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker