Moïse Jean Charles peint de nouveau un tableau sombre d’Haïti

L’ancien sénateur de la République, Moïse Jean Charles, prévoit des jours noirs pour Haïti. Une nouvelle prévision qui peut encore lui donner gain de cause si aucune mesure sérieuse n’est prise par les autorités de l’État.

Intervenant sur la situation du pays, le chef de parti est sans réserve pour l’administration actuelle qui, dit-il, ne dirige presque rien.

Le secrétaire général du parti Pitit Dessalines prévoit de l’imprévisible en Haïti après la Covid-19. « Les banquiers vont connaître la colère de ce peuple qu’ils prennent en otage ».

Il interpelle toutes les couches de la vie nationale dont les intellectuels sur la nécessité de la formation d’un front commun dans l’unique but de renverser le système, de faire rétracter les membres de la classe possédante qui, estime M. Moïse, a tout emporté.

Fort de ce qu’il reproche aux membres du secteur privé des affaires et à l’administration Moïse-Jouthe, l’ancien candidat à la présidence, n’entend pas ignorer le poids du macadam dans les stratégies des mouvements revendicatifs. Ainsi, il lance un appel à la mobilisation à tous les haïtiens « qui veulent changer leurs conditions de vie ».

Parallèlement, Moïse Jean Charles promet d’apporter une solution à l’insécurité qui bat son plein en Haïti.
Vol, banditisme, gaspillage d’État, corruption, une insécurité généralisée dans le pays. Mais, bien planifiée à en croire l’ancien parlementaire.

Pour contrecarrer le phénomène du banditisme en Haïti, le dirigeant de “ Pitit Desali n” Moïse Jean Charles a donc prévu un plan de résolution. « À la tête du pays, nous avons déjà vu comment nous allons résoudre ce problème dans le pays», a-t-il déclaré.
Il a par ailleurs noté que derrière les actions des individus armés se cachent des mains invisibles.

« Les grandes entreprises privées, les politiques, le pouvoir tirent la ficelle du banditisme en Haïti », a confirmé l’opposant farouche au pouvoir en place. Ils ont donc, tous leurs intérêts dedans, a-t-il ajouté.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker