Black-out quasi-généralisé: les autorités n’ont même pas la « décence » de s’excuser auprès de la population

Depuis près d’un mois, un Black-out quasi-généralisé hante le quotidien des Haïtiens. Des bordereaux s’acheminent vers la résidence des citoyens sans que ces derniers n’aient de l’électricité. Au lieu de s’excuser auprès de la population, les autorités tentent de se laver les uns après les autres dans les médias, histoire de se dépouiller de toute responsabilité.

Une affaire de mazout de mauvaise qualité prend le large. Par le Bureau de Monétisation des Programmes d’Aide au Développement (BMPAD), un fournisseur dont le nom n’est pas encore dévoilé aurait vendu à l’Eléctricité D’Haïti (EDH) un mazout de mauvaise qualité qui a déhanché tous les moteurs des principales centrales électriques des Varreux et de Carrefour.

Les quelques zones qui ont eu de l’électricité sont peu. La grande majorité de la population baigne dans un black-out jamais vu. La nomination d’un nouveau Directeur Général à la tête de l’institution est jusqu’ici infructueuse, pourtant Jovenel Moïse dit mettre sa confiance en Michel Présumé qui peine encore à avoir l’aval des employés de l’ED’H.

Sous tension, l’institution n’est presque pas fonctionnelle. Les employés sont en grève contre la nomination de Présumé qui est un présumé dilapidateur du fonds PetroCaribe, selon la Fondation JE KLERE (FJKL) qui réalise un rapport avec des données tirées du rapport numéro 2 de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif.

Le Ministre des Travaux Publics, Transports et Communications, Nader Joacéus essaie à maintes fois de convaincre la population que le Black-out est dû à des actes de sabotage. Les syndicalistes démentent fermement le Ministre en alléguant que c’est un mazout de mauvaise qualité qui a saccagé les moteurs.

Des zones sont aujourd’hui à 29 jours sans électricité. D’autres sont à moins. Les citoyens pataugent au milieu d’un Black-out qui menace de plus en plus leur sécurité, lorsqu’on considère le retour en force du kidnapping après plusieurs mois d’apaisement.

Les autorités s’acharnent les unes contre les autres et se protègent aussi l’une l’autre, parce que celles de même camp savent comment lier leurs discours afin de bien berner la population qui, malheureusement est prise dans un piège à cause de sa naïveté. Par contre, elles n’ont fait preuve d’aucun respect pour elle. Elles n’ont même pas la décence de présenter des excuses à la population.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker