Le Palais National nomme un Protecteur du Citoyen adjoint à l’insu de Me Renan Hédouville

Nommé protecteur adjoint de l’Office de la Protection du citoyen (OPC) par arrêté présidentiel, Renan Hédouville s’est étonné de voir Junior Cénanfils hisser à ce poste sans son aval. C’est contraire aux voeux de la loi, dit-il.

Jugeant anormale cette nomination, le protecteur du citoyen dit avoir très vite réagi en appelant le Palais National et la Primature pour une explication. C’est alors qu’ils ont reconnu, dit-il, qu’il s’agissait d’une erreur, car selon les voeux de la législation haitienne, c’est au protecteur de choisir son adjoint dans une liste soumise par la présidence.

Dans la conversation téléphonique que le protecteur a eu avec le chef du cabinet du président et le premier ministre Jouthe, le protecteur du citoyen affirme que les deux institutions lui ont promis que cette erreur sera corrigée dans un très bref délai.

Entretemps, Me. André Michel dit qu’il n’a pas lieu de parler d’erreur dans le cadre de cette affaire. L’opposant farouche au pouvoir croit plutôt que cette décision a été prise par le président lui même dans le but de neutraliser le protecteur Renan Hédouville qui est devenu très gênant en raison de ses prises de position non partisanes dans le traitement des dossiers de violation des droit de l’homme de l’administration en place.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker