Jovenel Moïse annonce un train de mesures pour résoudre le problème de l’insécurité

Le président de la République, Jovenel Moïse, a dû attendre l’assassinat de plusieurs personnes, dont 3 enfants et une femme enceinte pour enfin demander au gouvernement de prendre les mesures nécessaires pour contrecarrer les actes de banditisme qui sévissent dans le pays ces derniers jours. Il demande aux autorités compétentes du pays d’agir avec la dernière rigueur contre ces malfrats qui sèment le deuil au sein de la population haïtienne.

Le chef de l’État a fait cette déclaration, dans un tweet publié, ce mercredi 5 août 2020, quelques heures après un message de solidarité adressé à la communauté libanaise vivant en Haïti suite à une explosion qui a causé des pertes énormes au Liban.

« Les actes de banditisme perpétrés, dans le pays, nous attristent tous profondément. Des instructions formelles ont été passées aux autorités compétentes afin de renforcer les mesures de sécurité et de sévir contre les éventuels coupables de ces actes ignobles » a déclaré le premier mandataire de la nation dans son tweet.

Pour plus d’un, ce tweet ne va rien changer dans la situation d’insécurité que fait face le peuple haïtien. D’ailleurs, nous avons un chef d’Etat qui, lui-même ne croit pas en ses paroles, ont-il fait savoir.

Selon eux, Jovenel Moïse a publié ce message pour atténuer les critiques dont il fait l’objet concernant les mépris affichés envers cette population qui fonctionne sous la coupe réglée des bandits armés. » Aucune volonté n’a été manifestée par le gouvernement pour résoudre le problème de l’insécurité en Haïti », ont ils ajouté.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker